Vous êtes ici : Les-masure.fr » Bricolage » Entretien et nettoyage de la maison » La vidange de la fosse septique

La vidange de la fosse septique

Si l’assainissement collectif concerne la grande majorité des foyers en France, environ 5 millions d’entre eux, soit 20 % des foyers français, possèdent de nos jours un système d’assainissement individuel, que l’on nomme de manière habituelle fosse septique. La possession de ce type d’installation demande le respect de normes, notamment pour le vidage de la fosse. Créées par les municipalités ou les intercommunalités, les SPANC, c’est à dire les services publics d’assainissement non collectif, réalisent les contrôles permettant de vérifier le bon fonctionnement de l’installation, le respect de l’environnement et la réalisation des vidanges. Faisons le point sur les obligations en matière de vidange, mais aussi sur l’utilité de cette action, en différenciant les systèmes d’assainissement.

vidange d'une fosse septique

Fosse septique toutes eaux @bricodepot.fr

 

Fosse septique, fosse toutes eaux et micro-station

Avant toute chose, il est nécessaire de faire le point sur les différents systèmes d’assainissement non collectif. En effet, si on a tendance à désigner ceux-ci sous le terme générique de fosse septique, il y a en réalité trois installations différentes qui cohabitent : la fosse septique, la fosse toutes eaux, et la micro-station.

La fosse septique

Une fosse septique désigne le dispositif chargé de recevoir les eaux usées provenant uniquement des toilettes, appelées alors les eaux-vannes et qui, après avoir filtré les boues, évacuent les eaux usées vers le champ d’épandage. Depuis 1982, l’installation d’une fosse septique est interdite. Toutefois, selon le règlement des intercommunalités en charge de cette question, la possession et l’usage de ce type d’installation mis en place avant l’interdiction peut être tolérée.

La fosse toutes eaux

Une fosse toutes eaux désigne le dispositif tel qu’il est mis en place depuis 1982. Contrairement à la fosse septique, la fosse toutes eaux récupèrent toutes les eaux usées du foyer, c’est à dire les eaux-vannes mais aussi les eaux ménagères. La fosse va pré-traiter ces eaux usées, conserver les matières solides et les boues, et évacuer les eaux filtrées et traitées.

La micro-station

Enfin, il existe également des micro-stations. Ces dispositifs sont plus largement présents lorsque les terrains attenants aux maisons possèdent peu de superficie. La micro-station fonctionne à l’électricité, permettant alors un prétraitement rapide des eaux usées.

Selon les types d’appareils, les vidanges ne vont pas être réalisées à la même fréquence, ni avoir le même coût. Il est donc nécessaire de savoir précisément, surtout lorsque l’on achète une maison, quel type de dispositif est présent. Dans ce cas, le vendeur doit fournir obligatoirement un certificat de diagnostic indiquant le type d’installation d’assainissement présent et les éventuels travaux de mise aux normes nécessaires. Par contre, il n’a pas d’obligation pour le vendeur de réaliser une vidange avant la vente.

Qu’est-ce qu’une vidange de fosse septique ?

Une vidange de fosse septique est l’action qui consiste à enlever les boues accumulées à la suite de l’utilisation de la fosse septique ou de la fosse toutes eaux. En effet, ces dispositifs fonctionnement grâce à un principe biomécanique : lorsque les eaux usées arrivent dans la fosse, trois séparations vont naturellement se former peu à peu : au fond, les boues et les déchets solides, plus lourds, vont s’agréger. Au-dessus, on retrouve les huiles et les graisses, plus légères. Enfin, le liquide pré-filtré va sortir de la fosse pour se rendre dans une zone de traitement et d’évacuation.

L’objectif de la vidange est d’ôter les boues et les graisses qui se sont amassées dans la fosse, car ces déchets ne peuvent pas être répandus dans les sols comme l’eau pré-filtrée.

En quoi consiste une vidange de fosse septique ?

On le sait donc, la vidange vise à enlever les boues accumulées depuis la dernière vidange. Lorsqu’un professionnel intervient pour réaliser cette action, il réalise plusieurs étapes :

  • Dans un premier temps, et à l’aide d’une pompe et d’un camion, il enlève toute l’eau présente dans la fosse septique ou fosse toutes eaux.
  • Ensuite, il pompe, dans un second compartiment de son camion, les boues ainsi que les graisses.
  • Lorsque l’ensemble de la fosse est vide, il nettoie celle-ci à l’eau claire. Enfin, il remet l’eau présente initialement dans la cuve, qui a été pompée dans un premier temps. Remettre cette eau vidangée est important pour deux raisons : d’une part, une fosse totalement vide risque de s’abimer sous la pression de la terre qui l’entoure. En outre, remettre l’eau usée initialement présente dans la cuve est essentielle, car cette eau contient des bactéries qui agissent naturellement dans la fosse pour traiter les eaux usées.

En outre, au moment de la vidange, l’intervenant peut également nettoyer d’autres points essentiels au bon fonctionnement de la fosse septique : il s’agit du dégrilleur, présent à l’entrée de la fosse, et qui est chargé de retenir les déchets solides ; du préfiltre, qui évite que des boues solides ne sortent de la cuve vers la zone d’évacuation et enfin du bac dégraisseur, qui comme son l’indique, retient graisses et huiles provenant des eaux de cuisine mais aussi des machines à laver et des douches.

Quand et à quelle fréquence vidanger une fosse septique ?

La fréquence de réalisation d’une vidange d’une fosse septique ou d’une fosse toutes eaux dépend de plusieurs facteurs, et notamment de la taille de la cuve. En effet, il n’existe pas de taille unique d’une fosse, qui peut faire 3, 4 ou 5 m3. Normalement, la loi précise, depuis 2012, que la taille de la fosse toutes eaux doit être égale au nombre de pièces principales de l’habitation, à savoir le nombre de chambres ainsi que le salon. Si cela permet de se faire une idée pour les fosses installées depuis 2012, la règle était différente avant cette date. On estimait en effet qu’une cuve de 3 m3 suffisait pour une habitation composée au maximum de 5 personnes, et on ajoutait ensuite 1 m3 par personne supplémentaire. Difficile donc de s’y retrouver.

De fait, en réalité, la vidange d’une fosse septique ou toutes eaux doit être réalisée dès lors que le niveau des boues présentes atteint 50 % du volume de la cuve.

Quelques techniques permettent de savoir s’il est temps de réaliser la vidange. Par exemple, il est possible de plonger une perche dans la cuve jusqu’à parvenir à la surface des boues. En mesurant la longueur obtenue, et, à condition de connaitre la profondeur totale de la cuve, on peut estimer si elle est remplie à 50 %.

En outre, si en ouvrant le couvercle de la fosse, on aperçoit du papier toilette, il est temps d’intervenir. De plus, l’odorat permet de se faire une idée précise du besoin de vidanger. En effet, on estime que la fosse septique ne transmet aucune odeur lorsqu’elle n’est remplie que légèrement. De fait, si des odeurs nauséabondes se font sentir dans l’environnement de la fosse septique, il faut réaliser la vidange.

Globalement, il est de nature de dire qu’une vidange de fosse septique se réalise tous les 4 ans. Si ce délai est souvent expliqué par les professionnels, cela ne répond en rien à une obligation, ni à une réalité, seulement à une habitude dans de nombreux foyers. Ainsi, en cas de maison inhabitée une partie de l’année ou de foyers peu nombreux vivant dans une grande maison, il est normal de ne réaliser une vidange qu’au bout de 6 à 8 ans.

En cas de possession d’une micro-station, la logique de fréquence de réalisation d’une vidange est différente. En effet, celle-ci doit être faite dès lors que la cuve est remplie à 30 %. Selon le modèle de cuve, la vidange se réalise plus régulièrement, entre 2 ans et 2 ans et demi pour la plupart des modèles. Mais il arrive également de devoir vidanger tous les ans. Cela ne signifie pas que la mini-station ne fonctionne pas correctement, seulement qu’elle est de petite taille.

On le voit, il est souvent compliqué de déterminer quand vidanger, à moins de connaître par expérience les délais entre chaque vidange. Par contre, si cette action intervient dans des intervalles de plusieurs années, il convient de réaliser régulièrement une veille et un entretien régulier de la fosse septique : le dégrilleur doit être vérifié et nettoyé deux fois par an au minimum, tout comme le bac dégraisseur. De son côté, le préfiltre se vérifie chaque trimestre et se nettoie au moins deux fois par an. En cas de méconnaissance du fonctionnement d’une fosse septique à l’arrivée dans un logement, demander conseil à un professionnel permet de savoir comment mener les différentes actions d’entretien ou de veille pour éviter les problèmes.

Par qui faire réaliser une vidange ?

La vidange n’est pas une action réalisée à la légère. En effet, il s’agit d’enlever toutes les graisses et les boues sans impact pour l’environnement et notamment pour les sols et les éventuelles nappes phréatiques présentes dans les sous-sols. De fait, il est interdit de réaliser une vidange de fosse sans passer par une entreprise spécialisée dans ce domaine, qui doit-être agréée par la préfecture du département. Cet agrément est obligatoire depuis la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006. Dans certaines intercommunalités, le service public d’assainissement non collectivité, le SPANC, peut être chargé d’effectuer cette mission. Ainsi, s’adresser en mairie ou en sous-préfecture est le bon moyen de connaître les contacts des éventuelles sociétés ou services publics pouvant intervenir.

A l’issue de la vidange, l’intervenant remet obligatoirement un bordereau, qui contient les informations utiles. Ce document est à garder précieusement, car il servira de preuve lors d’un futur contrôle du SPANC. Ces contrôles, qui sont réalisés en moyenne tous les 6 ans, vérifient l’installation et le bon entretien de la fosse septique ou toutes eaux. Ainsi, le bordereau remis en fin de vidange précise les coordonnées de l’entreprise, son agrément, l’adresse du client ainsi que le type et la quantité de boues enlevées.

A noter pour finir que la vidange est une charge qui revient au locataire et non au propriétaire de l’habitation. Toutefois, le locataire peut demander au propriétaire, en entrant dans les lieux, les documents attestant de la dernière vidange réalisée. Cela lui permettra de se retourner si la fosse apparait pleine quelques jours seulement après son entrée dans les lieux.

Quel est le prix d’une vidange de fosse septique ?

Le coût d’une vidange de fosse septique ou de fosse toutes eaux dépend de la taille de celle-ci et donc du temps nécessaire au professionnel pour évacuer toutes les boues. Néanmoins, le coût moyen est estimé à environ 220 €, et est dans tous les cas présents dans une fourchette allant de 150 à 300 €. Il faut savoir que mieux la fosse sera entretenue, moins le prix de la vidange sera élevé, car il suffira au professionnel agrée d’enlever les boues. S’il doit en même temps nettoyer le dégrilleur, le bac dégraisseur et le préfiltre, la prestation sera logiquement plus chère.

En ce qui concerne la vidange d’une mini-station, celle-ci est plus abordable, puisqu’elle dépassera rarement les 120 €. Par contre, l’opération ayant lieu plus souvent, le coût reste globalement le même à long terme, si ce n’est la prise en charge de l’électricité nécessaire à faire fonctionner le dispositif.

Certains coûts annexes peuvent intervenir régulièrement. Par exemple, le changement du filtre, composé de pouzzolane, coûte un peu moins d’une cinquantaine d’euros.

Il est facilement possible de faire des économies sur les coûts de vidange des fosses, tout simplement en évitant les risques de détériorer le réseau et de boucher bêtement une partie de celui-ci. Ainsi, cela commence par éviter absolument de jeter dans les canalisations des serviettes en papier, des lingettes voire des couches. De même, certains produits ménagers altèrent le bon fonctionnement des fosses en perturbant l’action des bactéries présentes dans la cuve. C’est le cas de certains médicaments, de produits d’entretien pour les toilettes, mais aussi de certains gels douche ou liquides vaisselles. S’il est difficile de différencier un bon d’un mauvais produit corporel, certains produits ménagers indiquent sur leur étiquette leur compatibilité avec les fosses septiques. Ils sont donc à privilégier.

La présence d’une fosse septique inclut logiquement plus de surveillance et d’entretien que lorsque la maison est reliée à un réseau communal. Néanmoins, avec un peu de connaissances sur le sujet, entretenir sa fosse septique, sa fosse toutes eaux ou sa mini-station ne présente par de difficultés particulières ni de surcoûts.



Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes