Vous êtes ici : Les-masure.fr » Décoration » DIY » Fabriquer une table basse en palette : comment faire ?

Fabriquer une table basse en palette : comment faire ?

Très tendance, le style industriel, autrefois réservé aux lofts et aux grands espaces, envahit peu à peu les maisons individuelles et autres appartements. Les grandes lignes de ce style sont simples : l’utilisation de matériaux bruts, tels que du bois, du métal, des briques ou du verre, si possible laissés dans leur état d’origine. Ainsi, le bois doit rester brut ou garder les traces de son utilisation antérieure. En outre, le style industriel a mis en avant la nécessité de rénover des meubles ou d’en créer de nouveaux à partir d’éléments d’usines.

De fait, un des symboles du style industriel est sans conteste la récupération des fameuses palettes de transport en bois. Apparues dans les années 1920 et utilisées partout depuis la seconde guerre mondiale, les palettes représentent l’esprit industriel du XXe siècle. Or, grâce à leur fabrication simple, leur solidité et le maintien du bois dans son esprit le plus brut possible, ces palettes sont une matière de premier choix pour fabriquer des meubles dans le pur esprit industriel. A commencer par une table basse.

construction table basse en palette

Construire une table basse en palette : les étapes

Quelles palettes choisir ?

Il existe plusieurs types de palettes, même si toutes sont composées de la même structure : ainsi, des planches espacées reposent sur des traverses perpendiculaires, au nombre de trois dans la plupart des cas. Ces traverses sont également clouées à des dés qui ne sont autres que des cubes de bois. Enfin, ces derniers sont eux-mêmes reliés à des semelles, à savoir les trois planches de bois brut qui reposent au sol.

Toutes les palettes n’ont pas le même poids ni même la même résistance. Ainsi, les seules palettes qui répondent à des normes spécifiques sont les palettes marquées « EUR EPAL ». Celles-ci sont normées au niveau européen et sont fabriquées en pin maritime ou en peuplier. Si elles ont l’avantage d’être très résistantes, elles sont également très lourdes et donc plus difficile à travailler. Il demeure assez compliqué d’en dénicher car ces palettes ont une consigne.

Les autres palettes produites en France peuvent avoir un poids et une structure légèrement différents. Leur taille varie de 60 x 80 cm à environ 100 x 120 cm. Plus faciles à travailler, ces palettes perdues, car non réutilisables, sont à privilégier pour du travail de création de meubles, même si, dans certains secteurs, certains modèles peuvent être également très solides. C’est le cas des palettes cimentières utilisées dans le transport de matière premières du bâtiment, réalisées en pin ou en épicéa. Il demeure plus simple de dénicher ces palettes non consignées.

Dernier détail : certaines palettes, notamment fabriquées à l’international, sont traitées avec différentes produits. Ainsi, les palettes marquées du signe HT ont reçu un traitement thermique, réalisé en les plaçant dans des fours à 56 °C. Avant 2010, des palettes était traitées avec du bromure de méthyle. Ce fongicide longtemps utilisé est désormais interdit. Mieux vaut éviter d’utiliser une palette traitée avec ce produit, même s’il est de plus en plus rare d’en trouver. Ces palettes possèdent le sigle MB. En principe, les palettes qui ne comportent pas le sigle « EUR EPAL » ne sont pas traitées, car elles ne sont pas destinées à être utilisées plusieurs années.

Ainsi, pour trouver une palette, il suffit de faire le tour des commerçants et des magasins environnants. En cas de difficulté, il est possible de s’adresser à un vendeur ou un recycleur de palette. Le prix d’achat ne doit pas dépasser une dizaine d’euros, même pour une palette neuve.

Définir la table basse en palette souhaitée

Avant de s’atteler à la création de la table basse, il est intéressant de se projeter sur le résultat final que l’on souhaite. En effet, il existe des dizaines et des dizaines de possibilités, la seule limite étant celle de sa propre imagination.

Ainsi, pour parvenir à définir le modèle souhaité, on peut étudier certains critères :

  • la taille finale de la table : en effet, les palettes classiques sont un peu grandes pour un salon. Ainsi, il sera sans doute nécessaire de découper la palette dans sa longueur, voire dans sa largeur, à l’aide d’une scie sauteuse.
  • la hauteur de la table : suivant son canapé, la table sera souhaitée à des hauteurs différentes. En tout cas, il faudra de toute façon surélever la palette. Il est par exemple possible de superposer deux palettes, afin de créer un espace de rangement pour des revues. Autre solution, ajouter des pieds : ceux-ci peuvent être en bois, à récupérer sur d’autres palettes, ou en acier, afin de renforcer l’esprit loft. Les magasins de bricolages vendent des pieds à l’unité, et même des roulettes avec une structure métallique.
  • l’espacement des planches supérieures de la palette : par nature, les planches de bois qui constituent le plateau d’une palette, et donc de la future table basse, sont espacées. Or, s’il peut être intéressant de laisser ces espaces, il est tout aussi original de combler ces espaces. Cela évitera de faire tomber un verre et de maintenir tour objet posé sur la table basse en équilibre. Par contre, le bois nécessaire doit être récupéré ailleurs. Par exemple, on peut utiliser les semelles de la palette, qu’il faudra recouper dans leur longueur.
  •  la finition du bois : enfin, reste la question du bois et du traitement à lui faire subir. Il est tout à fait possible de laisser le bois de la table basse brut. Celui-ci va donc se griser avec le temps, même si cela ne remettra pas en cause la durabilité de la table.

Une autre possibilité est de simplement protéger le bois avec de l’huile de cire dure. Il s’agit d’un produit spécifique pour protéger les bois bruts, utilisés normalement pour les planchers ou certains plans de travail. Ce produit a l’avantage d’être naturel, à base notamment de soja, et de permettre au bois de résister aux tâches, mais aussi d’être compatible avec un contact alimentaire. Avec ce traitement, le bois gardera un aspect le plus naturel possible, mais ne prendra pas de teinte grise avec le temps. L’utilisation de brou de noix est également intéressante, pour donner un aspect foncé au bois, qui gardera tout de même un aspect naturel.

Enfin, il est possible de peindre la table de n’importe quelle couleur, en utilisant de la peinture pour bois et, si nécessaire, du vernis de finition.

peindre la table basse en palette

Construction d’une table basse en palette

Ainsi, suivant le modèle souhaité, il sera sans doute judicieux de se procurer deux palettes identiques, afin de prendre sur une des deux palettes la matière première nécessaire à la création de la table. En outre, cela offre l’occasion de remplacer des planches éventuellement abîmées.

En termes d’outils, vous aurez besoin, outre de la ou des palettes, d’une scie électrique, scie sauteuse conseillée, ou d’une scie à bois manuelle. Une ponceuse électrique ou à défaut, du papier à poncer à gros et à petit grain, une tenaille, des clous et un marteau seront nécessaires à la réalisation de la table. Pour le fond de celle-ci, il suffit d’acheter un panneau en médium de la taille finale de la table et donc quatre pieds ou quatre roulettes.

Pour la réalisation d’une table simple, composée d’une palette et de pieds ou de roues en acier, les différentes étapes sont très simples :

La première étape consiste à poncer la palette. En effet, le bois étant brut, il est susceptible de contenir de nombreuses échardes. Le poncer une première fois avec du papier à gros grains, puis une seconde fois avec un grain plus petit, donnera des planches nettes et sans échardes. Une fois le ponçage réalisé, un nettoyage à l’aspirateur puis à l’eau chaude complètera cette première étape.

La seconde étape consiste à déclouer toutes les planches inutiles, comme par exemple la semelle du milieu. Si on souhaite combler les espaces du plateau, deux solutions sont possibles :

  • soit déclouer toutes les planches et les reclouer les unes contre les autres,
  • soit utiliser les semelles, les scier dans leur longueur afin de combler les espaces existants. Cette solution est néanmoins plus longue.

Il convient ensuite, éventuellement, de scier les planches traversables, qui servent de support au plateau, en fonction de la taille de la table souhaitée.

La troisième étape est réservée à la protection des bois : ainsi, les différents éléments, plateau, dés, fonds en contreplaquée, seront peints, cirés ou lustrés selon le rendu final souhaité. Bien laisser sécher et peindre selon le nombre de couches prévues par le fabricant du produit.

Enfin, la quatrième étape a pour objectif d’assembler tous les éléments de la table basse. Ainsi, le fond en contreplaqué sera cloué aux quatre dés conservés aux coins du plateau. Il ne reste plus qu’à retourner la table pour fixer les pieds ou les roulettes. La table est montée.

En moins d’une heure, si l’on excepte le séchage des éventuels produits de traitement du bois, une table basse en palette est réalisée et donnera un esprit industriel à son intérieur. D’ailleurs, si la réalisation d’une table base est un premier pas vers la réutilisation de bois issus de palettes, il est possible de créer une multitude d’autres meubles : meuble de télévision, étagères murales, sommier de lit, bureau…




Fabriquer une table basse en palette : comment faire ?
Evaluez cet article

Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes