Vous êtes ici : Les-masure.fr » Jardinage » Conseils en jardinage » Les désherbants naturels pour le jardin

Les désherbants naturels pour le jardin

Le jardinage n’a jamais eu autant le vent en poupe. Rares sont les propriétaires de maisons qui ne font pas pousser un petit jardin potager ou un parterre de fleurs. Mais, depuis quelques années, il ne suffit pas d’avoir de beaux légumes ou de belles fleurs, encore faut-il avoir respecté l’environnement durant toute la phase de culture.

A l’heure où les produits chimiques sont peu à peu bannis, certaines tâches de jardinage, comme le fameux désherbage, semblent bien plus complexes. A moins d’utiliser des produits naturels qui donnent des résultats tout aussi intéressants.

désherbant naturel

Bannir à tout prix les produits chimiques

Le désherbage est une action longue et répétitive, détestée de tous les jardiniers. Pourtant il est nécessaire pour permettre aux plantes de poursuivre leur croissance sans être étouffées par d’autres pousses inutiles. Ainsi, depuis les années 70, les herbicides chimiques se sont largement répandus pour détruire les mauvaises herbes, avec en tête le fameux Roundup, dont la substance active qui agit en réalité est le glyphosate.

De nos jours, l’utilisation du glyphosate est totalement déconseillée. Si les gouvernements hésitent encore à interdire son utilisation, il ne fait pas de doute que celle-ci devrait intervenir d’ici quelques années. Cette substance a en effet été inscrite comme cancérigène probable par le Centre international de recherche sur le cancer (CICR) et les premiers procès interviennent aux États-Unis. Ainsi, en cas de possession de Roundup dans son garage, le mieux reste de le déposer en déchetterie. Et en cas d’utilisation intense ces dernières années dans le jardin, mieux vaut éviter de faire pousser des fruits et légumes sur la même parcelle.

Les produits désherbants naturels de substitution

Si le Roundup est à proscrire, d’autres désherbants, à confectionner soi-même à partir de produits naturels et respectueux de la terre, vont pouvoir accompagner le jardinier et l’aider à se débarrasser des adventices, terme utilisés en agriculture pour désigner les plantes qui poussent sans avoir été plantées.

L’eau de cuisson

L’eau de cuisson est un très bon désherbant naturel. Ainsi, il suffit de verser dans la terre l’eau encore bouillante issue de la cuisson des pommes de terre, du riz, ou encore des pâtes. Cette eau doit être salée. Toutefois, il convient d‘être vigilent et ne pas verser cette eau sur les plantations, qui subiraient alors le même sort que les mauvaises herbes. De plus, cette solution ne peut être utilisée pour préparer la terre avant la plantation. En effet, plus rien ne poussera au même endroit avant un certain temps.

Le bicarbonate de soude

Deuxième solution : le bicarbonate de soude. Cette poudre blanche issue de minéraux est très efficace, notamment pour détruire les mauvaises herbes présentent dans les allées ou entre des blocs autoportants. Il est possible de le verser directement sur les plantes dont on souhaite se débarrasser, mais aussi de le pulvériser après l’avoir mélangé avec de l’eau chaude. L’eau doit être bouillante et il faut compter environ un litre d’eau pour 70 g de bicarbonate. Ce désherbage peut s’effectuer deux fois par an maximum, lors des saisons intermédiaires. A noter que le bicarbonate de soude est en outre efficace pour lutter contre le mildiou, une maladie causée par un champignon qui s’attaque principalement aux tomates et aux pommes de terre.

Le vinaigre blanc

Troisième solution : le vinaigre blanc. Il est étonnant de voir que cet élément revient pour tous les actes ménagers d’une maison, le rendant à la fois écologique et indispensable. Il est aussi utile dans le jardin, où il met à mal les adventices.
Pour l’utiliser, il convient de réaliser une petite recette assez simple : le vinaigre blanc doit être mélangé à de l’eau salée. Comptez 200 ml environ de vinaigre pour cinq litres d’eau et un kilo de sel iodé. Les mauvaises herbes vont jaunir et seront facilement arrachées. Pour un résultat encore meilleur, le mélange sera concocté 48 heures avant son utilisation.

Le purin d’ortie

Dernière solution : le purin d’ortie. Ce produit totalement naturel donne des résultats convaincants. Pour le fabriquer, il convient de mélanger un kilo de feuille d’ortie dans 10 litres d’eau. La macération dure une quinzaine de jours, en mélangeant le purin quotidiennement. Lorsque la fermentation est terminée, il ne reste qu’à filtrer la solution obtenue et la diluer dans de l’eau, à raison de 10 litres d’eau pour 1 litre de purin. L’utilisation d’un vaporisateur est alors très pratique.

Toutes ces solutions sont efficaces, mais peuvent à longs termes avoir une action stérilisateur des sols. Elles sont donc à utiliser avec parcimonie, en évitant l’usage pendant des périodes humides. En effet, l’eau de pluie peut faire ruisseler les désherbants sur des zones de culture.

Prévenir la venue des mauvaises herbes

Même si cela demande un peu de travail, il est possible, grâce à un paillage, de prévenir les mauvaises herbes. Cette solution consiste à bloquer l’arrivée de lumière au niveau du sol, empêchant alors tout développement des adventices.

Le paillage d’herbes sèches et moins contraignante. Après une tonte, on laisse les herbes coupées sécher au soleil. Après quelques semaines, le foin obtenu peut être déposé aux pieds des plantes ou aux pieds des légumes comme les courgettes ou les tomates. Une bonne dizaine de centimètre d’épaisseur est nécessaire. Les mauvaises herbes ne pourront pas pousser.

Le paillage d’herbe fraîche est plus complexe. S’il suffit de déposer cette herbe sur les sols, sur une épaisseur de 2 cm, il est recommandé d’enlever ce paillage lorsqu’il sera sec, après environ deux mois. Cela demande donc plus de travail.

Enfin, une autre solution existe pour éviter le développement de mauvaises herbes : l’utilisation de plantes spécifiques. Ainsi, les œillets d’Inde évitent l’apparition de certaines mauvaises herbes. Il suffit alors de les planter près des zones concernées. En outre, dans le potager, cette plante repousse également les champignons et certains insectes qui s’attaquent au potager, comme les pucerons, les aleurodes ou les fourmis. L’œillet d’Inde est donc l’allié principal du jardinier ! Comme pour le purin d’ortie, une préparation à base de plants d’œillet sera éventuellement pulvérisée sur les plantes à protéger.

Le désherbage demandera toujours de l’effort

Bien que de multiples solutions naturelles viennent aider le jardinier à se débarrasse plus facilement des mauvaises herbes, il faudra toujours faire preuve d’abnégation pour ôter les adventices les plus récalcitrantes. Pour cela, on n’oubliera pas d’arracher la racine pour éviter de refaire le même travail continuellement !




Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes