Vous êtes ici : Les-masure.fr » Bricolage » Fiches pratiques » Comment peindre un meuble en bois ?

Comment peindre un meuble en bois ?

L’époque où l’on se débarrassait de meubles dont on ne voulait plus est révolue ! De nos jours, place à la customisation et au relooking du mobilier, en commençant par l’application d’une nouvelle peinture sur les meubles en bois. Bibliothèques, table basse, meuble télé, guéridon, voire chaises, un seul coup de peinture, s’il est bien réalisé, permet de redonner toute sa jeunesse à des meubles. Voici comment faire pour repeindre un meuble sans difficulté et pour un résultat parfait !

peindre un meuble en bois

Faire l’état des lieux des défauts du meuble

Que l’on possède déjà un meuble à repeindre où qu’on le dégote dans une brocante ou chez une association de revente, la première étape avant de se lancer dans la repeinte du meuble est de faire son état des lieux. Cela permettra d’évaluer les travaux nécessaires à sa « restauration » et évitera d’oublier des étapes importantes, ce qui aura pour conséquences de mal réaliser le travail.

Ainsi, le meuble mérite-t-il d’être repeint ? Pour le savoir, commençons par regarder si le bois demeure en bon état. Possède-t-il des trous de parasites ? Un peu ? Beaucoup ? S’il n’y en a que quelques uns, pas de souci, un petit traitement suffira pour éviter qu’il ne soit de nouveau attaqué à l’avenir. Par contre, s’il est attaqué à maints endroits, il ne sera sans doute pas récupérable. En outre, il faut regarder le meuble sous toutes les coutures, en commençant par le retourner. On regarde alors s’il demeure stable, s’il possède des accrocs ou des trous qu’il faudra reboucher, si les gonds sont en bon état. Idem pour les éventuels tiroirs, qui devront être révisés si par exemple le bois a gonflé à cause de l’humidité. Enfin, dernière chose à regarder, l’état du verni actuel. Si celui-ci est déjà parti en plein d’endroits, c’est bon signe, il sera aisé de finir de le poncer. Par contre, si le meuble possède un verni très épais et en excellent état, ôter ce verni demandera plus de temps et d’huile de coude.

Nettoyer le meuble en bois

Une fois le bon meuble choisi, la première étape consiste à le nettoyer. Dans un premier temps, on le dépoussière avec un chiffon sec. Il vaut mieux éviter à ce stade d’utiliser un chiffon humide, car l’eau va coller les poussières au meuble et rendra le nettoyage bien plus compliqué. Lorsque seulement le dépoussiérage est fait, on peut passer un coup de chiffon humide, éventuellement avec du savon noir ou du St Marc. Attention, il est important de ne surtout pas imbiber le meuble d’eau. Cela aurait pour conséquence de faire gonfler le bois de manière irrémédiable.

Poncer le meuble en bois

La seconde tape est sans aucun doute la plus longue et fatigante, mais c’est aussi la plus essentielle. Elle va consister à enlever toute trace de l’ancien verni ou de la peinture du meuble. Si le meuble est seulement verni ou ciré, il suffit de le poncer, manuellement ou à l’aide d’une ponceuse. Deux ou trois étapes vont être nécessaire : la première s’effectue à l’aide d’un papier à gros grain, de type 40, qui va avoir pour effet d’ôter la plus grande partie du verni. Après, peu à peu, on utilisera du grain moyen, de type 80, puis du grain fin, de type 120 ou 160, pour redonner au bois une texture agréable et enlever les échardes qui ont pu se former. Ce travail de longue haleine est réellement indispensable pour permettre au futur verni ou à la peinture d’accrocher et de tenir dans le temps.

Si le meuble a déjà été peint, ôter cette peinture demande une étape supplémentaire. Le plus simple pour enlever la peinture est de se procurer, dans un magasin de bricolage, du décapant spécifique pour le bois. Ce produit va décoller et dissoudre la peinture. Pour l’appliquer un pinceau suffit. Attention toutefois à veiller à respecter les temps de séchage avant de passer aux prochaines étapes.

Après cette étape de ponçage, il ne faut pas oublier de dépoussiérer le meuble une nouvelle fois.

Préparer le bois

Après la phase de ponçage, le meuble peut présenter encore quelques défauts : trous de parasites, tâches, entailles… Avant de peindre, il faut être sûr que le meuble est parfait, pour ne pas voir ses défauts être présents au final.

Présence de tâches

Ainsi, si le bois présente des tâches, comme par exemple des traces de verre, il va falloir enlever celles-ci. Selon les essences de bois, cette étape peut être difficile. On va donc utiliser tous types de produits. A chaque fois, il est d’usage d’attendre le séchage afin d’être certain que la tâche a été enlevée. Ainsi, il est possible de frotter doucement cette tâche avec une paille en fer et de l’huile minérale. Du dentifrice peut également être utile, comme de la vaseline. Si les tâches proviennent de boissons, vin ou soda, frotter avec un chiffon mouillé et un peu d’ammoniac reste la solution.

Présence de trous ou d’entailles

Si le meuble présente des trous ou des entailles, il faut reboucher ceux-ci. Pour cela, rien de mieux que la pâte à bois, que l’on achète dans les magasins de bricolage. Celle-ci s’applique à la spatule. Attention toutefois, il est normalement utile de reboucher le trou en plusieurs étapes. En effet, en séchant, la pâte se rétracte, ne permettant alors pas de reboucher totalement la fente ou le trou. Ne pas hésiter donc à remettre de la pâte. Lorsque le trou est correctement rebouché, il suffit de poncer l’excédent de pâte.

Meuble abîmé

Si le meuble est abîmé fortement ou qu’il en manque une partie ou un angle, le mastic à bois va être utile pour reconstituer le meuble initial. Très simple d’utilisation, ce mastic doit être poncé après séchage.

Si le meuble a été attaqué par les parasites xylophages, il est temps de le traiter, à la fois pour être sûr de faire disparaitre ces parasites, mais aussi pour éviter de futures attaques. De fait, même si le meuble ne possède pas de piqûres, ces petits trous représentatifs des attaques de bêtes, mieux vaut le traiter à titre préventif. Pour cela, on utilise principalement des produits anti-termites comme du Xylamon ou du xylophène. Il ne faut pas avoir peur de trop imbiber le meuble, car le produit doit entrer en profondeur dans le meuble.

Sous-couche ou pas sous-couche ?

Faut-il utiliser une sous-couche sur un meuble en bois ? Dans l’esprit oui, c’est mieux, pour être sûr de permettre à la peinture d’accrocher. Mais, dans certains cas, c’est quasiment obligatoire : dès que le bois est foncé et que l’on souhaite lui donner in-fine une teinte plus claire, passer une sous-couche blanche est indispensable. De plus, sur certains meubles, la sous-couche va être essentielle pour éviter que la peinture ne s’écaille avec le temps. C’est le cas par exemple pour des meubles de cuisine, les meubles qui possédaient auparavant un verni épais, même si celui-ci a été ôté, ou encore sur les meubles laqués ou en merisier.

Peindre le meuble

Il est enfin venu le temps de peindre le meuble. N’importe quelle peinture pour bois conviendra pour cela. La seule règle d’or est de passer au moins deux couches de peinture, même lorsque la peinture est de type monocouche ou que l’aspect du meuble après la première couche est parfait. La seconde couche va en effet permettre au meuble de durer dans le temps.

Quelques conseils pour peindre correctement : inutile de faire des couches épaisses, il convient de bien étirer la peinture, avec un pinceau pour les petits meubles et un rouleau pour les surfaces plus grandes. En outre, entre les deux couches, il est souhaitable de poncer le meuble très légèrement avec un grain très fin. Cela facilitera la tenue de la seconde couche. Enfin, attention à choisir la bonne peinture pour les meubles destinés à être à l’extérieur : en effet, les peintures foncées risquent de souffrir de l’action du soleil, et donc de passer avec le temps, voire de brûler le bois. Mieux vaut choisir des peintures claires ou se limiter à l’utilisation d’un verni ou d’une lasure.

Vernir le meuble

Enfin, lorsque la peinture est sèche, il ne reste plus qu’à passer une couche d’un verni incolore. Il en existe des dizaines dans le commerce, qui donnent au meuble un aspect tantôt mat tantôt brillant. Le verni va limiter les risques de détérioration du meuble et va éviter l’apparition des tâches et des rayures. Autrefois composé de solvants assez nocifs, les vernis actuels sont à base d’eau et donc sans danger pour la santé et pour l’environnement.

A noter qu’il est possible de vernir un meuble sans passer par l’étape de la peinture, dans le but de lui conserver sa couleur d’origine, voire son aspect brut. Certaines teintes spéciales bois sont également proposées dans le commerce. Celles-ci font par exemple ressortir les veines du bois. Néanmoins, elles nécessitent l’application ultérieure d’un verni pour protéger le meuble.

Voilà, le meuble est fin prêt à débuter sa seconde vie. Dernier conseil : bien le laisser sécher avant de l’utiliser. Il ne faut ainsi pas hésiter à le mettre de côté trois ou quatre jours dans un endroit sec pour être certain que la peinture ne s’enlèvera pas après un choc.



Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes