Vous êtes ici : Les-masure.fr » Bricolage » Fiches pratiques » Planter un clou

Planter un clou

Bien moins anodin qu’il n’y paraît, savoir planter un clou suppose un outillage adapté et une certaine dextérité. Afin d’éviter le tant redouté coup de marteau sur les doigts que les débutants ont sans-doute déjà connu, quelques conseils avisés s’avèrent nécessaires.

planter-un-clou

Savoir choisir le matériel et les accessoires les plus adaptés

Même si a priori cela peut sembler le b.a.-b.a du bricolage, savoir se servir d’un marteau sans se blesser requiert de la pratique et une certaine dextérité. Clous ou pointes, mur en béton ou simple planche de bois, les différentes tâches à effectuer impliquent pour les bricoleurs de choisir un matériel adapté.

Les différents types de clous

Différents clous sont en effet disponibles dans le commerce et sont destinés à plusieurs usages spécifiques. Si des clous à têtes plates sont utilisés principalement pour procéder à l’assemblage de pièces de bois, il existe aussi des clous à têtes d’homme ou clous invisibles, utilisés en  décoration, leur tête conique pénètrant dans la surface du bois. Avec différents diamètres et longueurs, les clous possèdent plusieurs formes comme les modèles torsadés ou striés offrant une meilleure résistance à l’arrachement et utilisés dans les dispositifs anti-cambriolage.

Le choix du marteau

Une fois choisi l’accessoire en fonction de ses besoins en matière de bricolage, le marteau le plus adapté peut être sélectionné. Ni trop lourd ni trop imposant, un marteau de menuisier à tête plate de 16 à 35mm reste l’ustensile le plus couramment utilisé, mais celui à panne fendue à double fonction, enfoncer lees pointes et les arracher si nécessaire, est bien pratique pour les débutants. Il s’agit en effet de les planter bien droit, ce qui n’est pas toujours facile, notamment en cas de bois dur ou mal placé,   ce qui suppose parfois plusieurs tentatives pour les bricoleurs occasionnels peu aguerris.

Le bon positionnement

Bien tenir son marteau n’est pas aussi évident qu’on peut le penser, en effet  la main se positionne à mi-manche pour amorcer avec précision le cloutage, puis glisse à l’extrémité du manche pour acquérir plus de puissance. La panne ou partie plate du marteau doit alors être bien perpendiculaire par rapport à l’axe de la tige du clou et quelques petits coups secs sont nécessaires pour insérer celui-ci dans son support. Une fois qu’il tient tout seul et que l’outil est bien positionné verticalement par rapport à l’axe, des coups plus puissants peuvent être assénés en veillant bien à frapper au centre de la tête de l’ustensile. Attention également aux pointes et clous les plus longs qui ont tendance à se déformer.

Quelques coups secs dans la direction opposée à celle de la déformation peuvent être utiles pour les enfoncer bien droit, sinon les arracher et essayer avec un nouveau clou. Dans les espaces restreints où le marteau ne peut pas être utilisé en pleine puissance, utiliser un chasse-clous peut faciliter la tâche. Le chasse-clous peut également permettre de terminer le clouage de pointes dites « tête-homme » sans marquer le bois de coups de marteau peu esthétiques, notamment dans la pose de baguettes moulurées.

Comment éviter les blessures ?

Afin d’éviter de se taper sur les doigts lorsque l’utilisateur doit enfoncer des clous de petite longueur, les tenir entre le pouce et l’index constitue la meilleure solution. Les autres doigts bien écartés pour ne pas gêner la frappe du marteau et quelques petits coups seront suffisants. L’emploi d’une pince à bec plat s’avère aussi utile pour être sûr d’éviter tout accident et enfoncer tous les petits clous et pointes sans se blesser.

Erreur commune des débutants en bricolage, la classique fissure du bois lorsque trop de clous sont plantés dans le matériau sur la même ligne. Afin d’éviter ce désagrément et gâcher son travail, il suffit simplement de positionner ses clous en quinconce sur une même pièce de bois pour ne pas écarter le fil du matériau et le faire éclater. Autre solution à moindres frais, notamment en cas de bois très durs, percer un avant-trou d’un diamètre plus petit que celui de la pointe  sur toute l’épaisseur du bois par le biais d’une mèche à bois permet d’éviter les fissurations.

Afin de respecter toutes les règles de sécurité, l’utilisation à la maison de gants et de lunettes de protection est un choix judicieux.

De même il convient d’éviter à tout prix de tenir entre ses lèvres les plus petits clous et pointes courtes du type semences de tapissier, une simple coupelle à proximité évite bien des désagréments.

 

Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes