Vous êtes ici : Les-masure.fr » Bricolage » Entretien et nettoyage de la maison » Comment faire tenir une ventouse ?

Comment faire tenir une ventouse ?

La ventouse est sans doute une des inventions les plus efficaces, mais aussi les plus déconcertantes. En effet, qui ne s’est pas déjà agacé contre une ventouse qui ne tient pas ou se décroche au bout de quelques heures ? Pourtant, dans la salle de bain, la cuisine, mais aussi dans les voitures pour faire tenir les GPS et autres téléphones portables, la ventouse est sur le papier un excellent allié, lorsque l’on ne peut pas ou l’on ne veut pas utiliser des vis.

Face à une ventouse récalcitrante, le réflexe de la plupart d’entre nous est de l’humidifier, de manière plus ou moins élégante d’ailleurs. Cela ne suffit pas forcément. D’autres solutions existent donc et permettent de maximiser l’efficacité de la ventouse.

faire tenir une ventouse

Comprendre le fonctionnement d’une ventouse pour mieux la poser

Il faut savoir qu’une ventouse tient grâce à la pression atmosphérique. En effet, lorsqu’elle est simplement posée sur une surface, la ventouse n’accroche pas automatiquement. C’est seulement lorsque l’on effectue un mouvement de pression, évacuant alors tout l’air disponible sous la ventouse, que celle-ci va accrocher. En réalité, en pressant la ventouse et en chassant l’air, on ramène à néant la pression atmosphérique présente entre la ventouse et la surface de fixation. La ventouse accroche car la pression présente entre elle et la surface est différente de la pression atmosphérique ambiante.

Si cette explication est technique, elle permet de comprendre pourquoi une ventouse ne peut être positionnée que sur une surface parfaitement plane, comme du carrelage ou une vitre. En effet, sur une surface rugueuse comme du bois par exemple, de l’air peut s’engouffrer. De fait, la pression atmosphérique devient peu à peu identique à l’intérieur et à l’extérieur de la ventouse, la décollant finalement. Pour la même raison, sur du carrelage, la ventouse doit être entièrement positionnée sur un seul carreau et non à cheval sur plusieurs.

Ainsi, pour maximiser la tenue de la ventouse, il faut veiller à évacuer le plus d’air possible. Pour cela, la ventouse doit être appliquée en commençant par un bord, en direction du centre, comme lorsque l’on colle un autocollant. Ainsi, une plus grande qualité d’air sera évacuée.

Fixer une ventouse : eau et sel, la solution la plus simple

On le disait, le premier réflexe pour faire coller une ventouse est de la mouiller. C’est un bon réflexe. En effet, les molécules d’eau vont créer ce que l’on appelle des forces électrostatiques qui vont agir de concert avec la pression atmosphérique. Ainsi, avant de coller une ventouse, il faut la mouiller avec une éponge. Attention, la ventouse doit être propre. Il suffit d’une impureté pour limiter la tenue de la fixation. Idem pour la surface, qui devra être propre et totalement sèche. Le vinaigre d’alcool sera l’allié idéal pour nettoyer cette surface.

Pour maximiser la tenue, l’action du sel est intéressante. En effet, celui-ci va encore augmenter les forces électrostatiques. Pour cela, préparer un bol d’eau salé dans lequel on plonge la ventouse. Le résultat sera clairement plus satisfaisant. Parmi les autres remèdes de grands-mères, certains remplacent l’eau et le sel par du lait, voire une goutte d’huile. Ces solutions sont également assez efficace, au même titre que le mélange eau et sel. Enfin, le liquide de rinçage pour lave-vaisselle a également pour effet d’augmenter la durée de fixation des ventouses.

Utiliser du joint à silicone, une solution plus durable

Eau, sel, lait, huile… Ces produits améliorent grandement la fixation, mais cela ne suffit pas toujours, surtout pour les étagères de salles de bains, qui sont amenées à supporter des charges plus lourdes qu’un seul torchon par exemple. Ainsi, une solution à plus long terme est d’utiliser du joint de silicone du même type que celui que l’on utilise pour faire les joints de baignoires ou de douche.

La silicone va ainsi servir de colle, colle qui ne va pas craindre les éclaboussures qui pourraient décoller peu à peu la ventouse.

Il faut commencer par nettoyer la surface avec du vinaigre d’alcool et attendre que celle-ci soit bien sèche. Par la suite, remplir la ventouse de silicone, blanc ou incolore. Il suffit alors d’appliquer la ventouse contre le carrelage, sans appuyer fortement. Il ne reste plus qu’à essuyer un éventuel débordement de silicone. Après un demi-journée voire une journée entière de séchage, la ventouse tiendra toute seul et pour longtemps.

Le jour où la ventouse devra être retirée, il suffit d’utiliser un cutter pour la décoller et pour enlever les traces de silicone. Il existe même dans les magasins de bricolage des produits qui dissolvent le silicone sans s’attaquer au carrelage. Ainsi, il n’y aura plus aucune trace de la ventouse et le carrelage retrouvera son aspect originel.

Ainsi, des solutions existent pour maximiser l’effet des ventouses. Attention tout de même de choisir des ventouses de qualité. En effet, certains modèles bons marchés donneront toujours du fil à retordre, malgré toutes les solutions citées !



Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes