Vous êtes ici : Les-masure.fr » Bricolage » Fiches pratiques » Comment fixer un meuble au mur ?

Comment fixer un meuble au mur ?

Dans la cuisine, la salle de bains, mais quelquefois aussi dans une buanderie ou un garage, on peut être amené à fixer un meuble directement au mur. Pour une simple étagère, cela ne pose pas de problème, vu le poids relativement moindre de celle-ci. Mais pour un meuble bas ou encore un meuble de rangement, qui une fois plein pèse plusieurs dizaines de kilos, il n’est pas possible de transiger sur la sécurité. Or, un meuble mal fixé aura vite fait de s’écrouler si les règles de l’art n’ont pas été respectées. Ainsi, voyons pas à pas comment fixer un meuble, sans danger et pour un résultat optimal.

fixer un meuble au mur

Bien fixer un meuble au mur : les étapes

Sécuriser les travaux

Dès que l’on est amené à percer un mur, il convient dans un premier temps de travailler en toute sécurité. En effet, il est hors de question de percer un mur sans être sûr et certain qu’aucun câble électrique ou conduite d’eau ou de gaz ne se cache derrière. Cela peut-être particulièrement le cas dans la cuisine ou la salle de bain. Ainsi, pour l’électricité, il est important d’utiliser un testeur laser qui va vérifier si un courant électrique circule derrière la cloison. On coupera également l’eau, le gaz et l’électricité dans la pièce avant de commencer à percer.

Définir les besoins en visserie

L’étape la plus complexe lorsque l’on souhaite fixer un meuble d’angle, un meuble de cuisine ou encore un meuble tv  au mur est finalement de choisir les bonnes chevilles, correspondantes au type de mur sur lequel va reposer l’installation.

Il existe en effet différents types de murs, auxquels correspondent différentes chevilles :

  • pour les parois pleines et dures, comme par exemple du béton, de la pierre ou de la brique pleine, on utilisera principalement quatre types de chevilles, selon le poids final du meuble. Ainsi, jusqu’à 20 kg, la cheville en grille, qui est en nylon, sera un très bon allié. Idem, dans les pièces humides, avec les chevilles en laiton. Pour les meubles qui dépassent les 20 kilos, on privilégiera des chevilles Fischer, également en nylon, mais qui se maintiennent grâce à des ailettes qui complètent la bonne tenue. Enfin, au-delà de 50 kilos, la seule solution sera la cheville en acier, appelée cheville d’ancrage.
  • pour les parois creuses et dures, comme les blocs de bétons, la brique creuse, ou le parpaing, on utilisera en priorité des chevilles Molly. Celles-ci, conçues en métal, prennent une forme de rosace derrière le mur percé afin de renforcer la solidité et éviter l’arrachement. Elles conviennent également aux murs en plaques de plâtre, qui sont également creux, mais aussi assez tendres. Toutefois, il convient de faire très attention avec les plaques de plâtres, très fragiles. A la construction des maisons, des rails sont souvent fixés derrière la plaque de plâtre pour venir fixer les meubles de cuisine notamment.

Certaines chevilles d’ancrage, en nylon, sont également admises pour les murs creux, pour des charges à supporter relativement limitées.

Enfin, il existe des chevilles universelles, capables d’être adaptées sur tous les types de murs, pour des meubles dont le poids ne dépassera pas 50 kg. Au-delà on pourra également utiliser des scellements chimiques, c’est à dire des tiges filetées maintenues par de la résine qui se solidifie en quelques minutes.

Ainsi, il est nécessaire de savoir de quel matériau est réalisé le mur. Pour cela, le meilleur moyen est souvent de percer un trou qui servira de test.

Au-delà du type de cheville nécessaire, leur diamètre ne doit pas être choisi au hasard. Ainsi, au-delà de 50 kg de charge, le diamètre devra être supérieur à 10 mm. Un diamètre compris entre 6 et 8 mm conviendra pour les charges de 20 à 50 kg.

Préparer le perçage du mur

Les meubles sont généralement fixés sur des supports métalliques, eux-mêmes fixés au mur grâce à la visserie. Ainsi, avant de percer, il convient de repérer l’endroit exact de perçage. Pour cela, on trace un trait horizontal correspondant à la longueur du meuble, en s’aidant d’un niveau à bulle et d’un mètre. Sur ce trait, on indique précisément l’emplacement des trous de perçage à réaliser. En règle générale, les trous sont situés aux deux extrémités du meuble, à 1,50 cm de son extrémité haute. Il faut également préciser, pour les meubles de cuisines notamment, qui sont situés au-dessus d’un plan de travail, qu’un espace de 60 cm est habituellement laissé libre entre le plan de travail et le bas du meuble.

Certains bricoleurs, au moment de la pose complète de leur cuisine, avec donc plusieurs meubles côte à côte à fixer au mur, repèrent précisément sur le mur l’emplacement de chaque meuble. Cela permet d’avoir une idée précise du rendu final, et d’éviter par exemple que les meubles ne soient pas correctement centrés dans la pièce.

En outre, pour certains meubles très lourds, on utilise des rails de fixation sur toute la longueur du meuble. Cela rend la structure encore plus stable qu’avec de simples attaches métalliques aux coins de chaque meuble.

Dès que les trous de fixation sont délimités, il ne reste qu’à percer. Une perceuse simple suffit pour la plupart des matériaux. Par contre, pour le béton ou la brique dure, le mode percussion sera nécessaire. Enfin, les plaques de plâtre demandent un perçage en douceur. Afin d’éviter les salissures de poussière sur le mur, il suffit de mettre du scotch de masquage juste en dessous du trou.

Installer les fixations murales

Une fois les trous percés et les chevilles installées, les attaches murales, habituellement vendues avec le meuble, sont vissées solidement. Il ne faudra pas oublier d’aspirer correctement la poussière présente dans le trou. Les meubles sont alors positionnés, sans leur porte, grâce à leurs attaches internes, en respectant la procédure prévue par le fabricant. Il ne reste plus qu’à serrer les vis présentes dans le meuble, après avoir contrôlé que celui-ci est bien droit.

Des cache-vis, comme leur nom l’indique, viendront masquer le dispositif d’accrochage. Une fois les portes mises, le meuble suspendu est fin prêt pour être utilisé.

Ainsi, fixer un meuble au mur ne demande pas beaucoup d’effort. Mais il convient de ne pas partir tête baissée sans avoir au préalable étudié les caractéristiques du mur !



Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes