Vous êtes ici : Les-masure.fr » Bricolage » Fiches pratiques » Poncer et entretenir son escalier : nos conseils

Poncer et entretenir son escalier : nos conseils

Un escalier en bois, c’est très joli, mais c’est beaucoup d’entretien. Les marches perdent de leur éclat, mois après mois, en leur centre, au lieu de passage. On a beau faire attention, elles finissent par s’affadir, le vernis est rongé ou la peinture s’écaille.

poncer u nescalier

Quels que soient le bois et la finition de l’escalier, il faut le rénover régulièrement. Pour bien faire, il faudrait le poncer tous les trois ans si on l’utilise régulièrement. Entre temps, on doit le bichonner, le nourrir, le nettoyer. Il faut tout faire pour éviter qu’il ne soit sec, il risquerait alors de craquer, de se fendre, et on devrait changer des marches, ce qui est assez ennuyeux quand on veut garder une homogénéité dans les couleurs. Toute retouche, tout raccord se voit. Une marche changée, saute aux yeux, il faudrait retrouver une marche faite du même bois avec la même usure pour que la réfection passe inaperçue. Voilà pourquoi il est nécessaire d’entretenir les marches d’un escalier en bois.

Au niveau du ponçage, il y a des étapes à respecter pour que le résultat final soit à la hauteur du travail fourni. Voici quelques conseils pour poncer, rénover et entretenir vos escaliers, marches après marches.

Préparer la zone de travail

Avant toute chose, il faut faire place nette autour de la zone de travail. Enlever le petit mobilier, fauteuil, coussins, tapis, rideaux. Protéger le gros mobilier, canapés, buffet, bahut avec des bâches spéciales meubles ou simples bâches vertes. Poser sur le sol, autour de l’ouvrage, des plastiques, des bâches ou des journaux pour éviter que la poussière envahisse les tapis, la moquette, les interstices du plancher.

Vérifier l’état de l’escalier : marches creusées, abîmées, peinture ou vernis écaillé… S’il faut remplacer une marche, il est nécessaire de le faire avant d’entreprendre le ponçage.

Enlever le vernis, la cire ou la peinture avant de poncer. Pour cela, utiliser un décapant ou un décireur. Se référer aux indications sur les bouteilles ou les bidons ou demander conseils à un vendeur dans le magasin de bricolage pour choisir le bon produit.

Préparer les outils nécessaires au ponçage : ponceuse à bande + ponceuse d’angle, lunettes de protection, masque, chiffon humide, aspirateur, pinceau (pour enlever les poussières dans les petits recoins inaccessibles aux autres méthodes de nettoyage).

Quel type de ponceuse choisir ?

3 types de ponceuses sont nécessaires pour poncer un escalier en bois.

Une ponceuse à bande, avec plusieurs grains. Un gros grain pour le gros du travail. Puis un grain plus fin, pour fignoler. La marche doit être lisse, sans aspérités.

Une ponceuse à angle est indispensable avant d’utiliser le grain fin de la ponceuse à bande. C’est la meilleure solution pour que le travail soit impeccable. Même avec un papier émeri à la main, on ne peut rendre un fini aussi parfait qu’avec la ponceuse à angle.

Une ponceuse excentrique vous sera utile pour toutes vos tâches de semi-finition mais aussi de finition. L’avantage de ce type d’appareil est sa grande polyvalence et sa flexibilité. Il n’est pas recommandé d’opter pour un modèle entrée de gamme lorsque l’on suite rénover un escalier complet. Pour vous aider dans votre sélection de matériel, le comparatif de direct8 sur les ponceuses excentriques vous sera fort utile et vous permettra de faire le bon choix.

N’hésitez pas également à consulter cette vidéo ultra complète pour apprendre à utiliser correctement votre ponceuse.

Sinon, il est tout à fait possible de poncer l’escalier marche par marche à la main. On doit alors utiliser des papiers de verres ou des éponges de ponçage à grains différents, comme pour la ponceuse électrique à bande, avec l’aide d’une cale à poncer. Le travail sera long et éreintant selon la grandeur de l’escalier. Si l’on se réfère au rapport qualité-prix des ponceuses à bande, il vaut mieux investir dans l’une d’entre elles, plutôt que de se lancer dans du fait 100% rénové ou fait main.

Comment poncer l’escalier ?

On doit toujours poncer le bois dans le sens des veines. Accrocher la bande de papier de verre à gros grains. Doucement on part de la droite par exemple, sans trop appuyer, et arrivé à gauche, on soulève la ponceuse et on recommence. Il ne faut pas trop appuyer pour ne pas creuser le bois vers le milieu, ce qu’il a déjà tendance à faire à cause de l’usure due au passage. Il est préférable de faire toutes les marches en même temps avec le même grain et revenir ensuite avec un grain plus petit.

Une fois que les marches sont poncées, on doit vérifier leur état. Ici, une aspérité à gratter puis à reponcer. Là, une fente à boucher avec de la pâte à bois, puis poncer.

Avant de continuer, il est impératif de nettoyer la surface des marches mais aussi de ce qu’il y a autour. Il ne faut plus de poussière dans la pièce, sans quoi, les finitions ne seront pas impeccables.

Éliminer les protections au sol pour les changer ou les nettoyer. Passer l’aspirateur sur les marches. Humidifier un chiffon et nettoyer girons et contremarches (le plat et le retour) dans les coins et toute la surface, sans oublier le garde-corps ou la barrière. Nettoyer aussi le sol autour avant de remettre les protections à terre et sur les meubles.

On peut passer à l’étape suivante : refaire une beauté à l’escalier qui est maintenant brut.

Si l’on veut le cirer, c’est simple passer deux couches de cires. Laissez tout de même un jour entre la pose des couches. L’entretien est assez contraignant. Pour huiler un escalier, passer trois couches d’huiles à 24 h d’intervalle. Le fini est très beau et l’entretien facile.

Vitrifier l’escalier donne de loin le meilleur rendu sur un bois de belle qualité. Il y a plusieurs éclats de vitrificateur : mat, satiné ou brillant.

Il va falloir au préalable utiliser une sous-couche ou couche d’imprégnation. Une fois cette couche sèche, il est très important de vérifier si des poussières ne se sont pas reposées sur les marches, il faut éliminer toutes ces impuretés qui pourraient se mélanger au vitrificateur et donner un aspect non soigné. On passe ensuite une couche de vitrificateur au spalter (pinceau très large). Après un séchage de 24 h, il est nécessaire de poncer légèrement puis dépoussiérer avant de réitérer l’opération.

Si jamais c’est une finition peinture que l’on désire, toutes les fantaisies sont permises. Il faut toutefois préparer les surfaces à peindre avec une sous-couche. La peinture est à choisir d’une façon intelligente, qu’elle soit retrouvable pour faire des rectifications, des retouches en cours d’utilisation. Les éclats sont beaucoup plus apparents que sur du vitrifié.




Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes