Vous êtes ici : Les-masure.fr » Bricolage » Fiches pratiques » Ponceuse girafe : le guide d’achat

Ponceuse girafe : le guide d’achat

Que l’on soit bricoleur occasionnel ou régulier, avoir une ponceuse dans son établi est indispensable, afin de pouvoir traiter différentes surfaces, les polir ou les décaper. A côté de la traditionnelle ponceuse vibrante, on trouve également les ponceuses excentriques, qui s’utilisent avec des disques de ponçage ronds, mais également la ponceuse girafe, que l’on appelle également ponceuse à bras télescopique. En effet, grâce à son positionnement sur un manche, elle permet des travaux différents, notamment sur les plafonds et les murs.

ponceuse girafe

@Einhell

Qu’est-ce qu’une ponceuse girafe ?

Une ponceuse girafe fonctionne de la même manière qu’une ponceuse orbitale excentrique. Le terme d’excentrique provient de son fonctionnement grâce à un moteur, qui est à l’origine de son mouvement rotatif. Elle ponce donc à partir de l’utilisation de disques de ponçage sur un plateau circulaire. Sa véritable particularité consiste en son manche télescopique, qui facilite la réalisation de travaux de ponçage sur des plafonds et des murs, sans avoir besoin de monter sur un échafaudage ou un escabeau.

Une ponceuse girafe a quelques particularités utiles pour un travail de qualité : ainsi, elle possède normalement une tête inclinable, pour travailler sans se contorsionner. Son manche a une taille variable, d’1,50 mètre jusqu’à plus de 4 mètres pour certains modèles. En principe, des rallonges s’achètent dans le commerce.

Enfin, le diamètre de ponçage de chaque ponceuse girafe varie selon les modèles. La norme est de 22,5 cm de diamètre, mais on trouve des modèles plus petits, d’environ 15 cm.

Le poids d’une ponceuse girafe varie entre 4 et 8 kg. Ce paramètre est donc à prendre en compte lors d’un achat, car plus le poids est lourd, plus la fatigue de son utilisation arrivera vite.

Il faut noter enfin qu’il existe également des ponceuses girafe avec une tête triangulaire, qui sont utilisées pour le ponçage des angles.

Comment fonctionne une ponceuse girafe ?

Le fonctionnement d’une ponceuse girafe se base principalement sur son moteur. C’est lui qui va permettre la rotation de la tête de la ponceuse. La puissance de ce dernier, la vitesse de rotation du disque, ainsi que l’existence ou non de plusieurs vitesses vont déterminer la qualité de l’appareil. En effet, si les principaux modèles du marché ont une puissance comprise entre 600 et 750 W, certains modèles montent à 1 000 W. Ce paramètre est un indice de la qualité de l’appareil, mais qui est moins important que la vitesse de rotation.

En effet, on peut s’attendre à un travail de meilleure qualité avec une ponceuse qui offre une vitesse de rotation comprise entre 1 000 et 2 100 tours à la minute, qu’avec un autre modèle dont les caractéristiques promettent 600 à 1 500 tours à la minute. Néanmoins, là encore, le fait que le modèle propose un réglage de la vitesse de rotation est un atout indéniable. De fait, l’utilisateur va pouvoir choisir la puissance de la machine suivant le type de matériaux à poncer : on ne va pas mettre la même puissance pour travailler du plâtre ou du bois assez dur. En outre, il est conseillé de débuter un travail de ponçage avec une puissance légère, que l’on augmente peu à peu. Les ponceuses avec bouton de réglage vont permettre cela.

La ponceuse fonctionne donc assez simplement. Grâce à un harnais, elle repose sur une épaule. Deux poignées permettent normalement de la maintenir. Une de ces deux poignées contient le bouton de réglage et de démarrage. Ainsi, grâce à la tête pivotante et au manche télescopique, on peut atteindre des plafonds et des murs hauts.

En principe, les ponceuses girafe permettent l’adaptation d’un aspirateur classique ou industriel afin de récupérer l’ensemble des poussière émises. D’autres modèles contiennent directement un sac de récupération des poussières. En cas de non-utilisation d’un aspirateur, le moteur est habituellement protégé pour éviter qu’il ne s’encrasse.

Si le bloc moteur est à la base du fonctionnement de la ponceuse girafe, c’est finalement le plateau sur lequel repose les disques de ponçage qui va faire le travail ! De fait, les disques de 22,5 cm offrent une utilisation optimale, surtout pour des travaux sur des surfaces assez grandes. D’une part, ils se trouvent, sous différentes variantes et grains, dans tous les commerces de bricolage. D’autre part, ils évitent de passer plusieurs heures sur un même mur. Néanmoins, certains appareils haut de gamme ou à usage professionnel possèdent des plateaux interchangeables, afin de modifier la taille des disques. Cela peut être un véritable avantage, mais surtout pour une utilisation quasi quotidienne d’une ponceuse girafe.

Suivant les modèles, les disques devront être auto-agrippant ou à maintien grâce à un velcro. Le maintien grâce à une fixation velcro est plus pratique pour changer rapidement de disque lors de travaux. Pour une utilisation avec un aspirateur, les disques devront être micro-perforés en leur centre, permettant l’évacuation de la poussière. Par contre, sans aspirateur, il faut éviter d’utiliser des disques perforés, car la poussière va être ramenée vers le bricoleur.

Bien entendu, comme pour tous les travaux de ponçage, il faut prévoir, même avec l’usage d’un aspirateur, des lunettes de protection et un masque anti-poussières.

A quoi sert une ponceuse girafe ?

Une ponceuse girafe sert principalement pour deux types de travaux : d’un côté les travaux de ponçage, de l’autre, les travaux de polissage.

Le ponçage a pour objectif, grâce à l’utilisation d’abrasifs, de rendre une surface plus plane, sans accroc. Sur des murs et des plafonds, le ponçage est extrêmement important, car les défauts du mur se retrouveront exacerbés lorsque le revêtement en peinture ou en papier peint sera appliqué. Dans les travaux de rénovation, le ponçage vient après la phase de rebouchage. En effet, les fissures, les trous de clous, les défauts apparents après avoir enlevé le revêtement initial, doivent être rebouchés. Mais seul le ponçage permettra d’obtenir une surface plane.

Le polissage est grosso-modo le même travail que le ponçage. Mais alors que le ponçage n’est pas un travail de finition, c’est le cas du polissage, qui vise à obtenir l’esthétique final.

Avec une ponceuse girafe, les deux types de travaux sont possibles. La différence va venir du type de papier à poncer utilisé. Pour un premier travail de ponçage, sur du plâtre par exemple, on utilisera du papier avec des grains de 80 ou 120 mm. Pour le travail de polissage, le grain sera de 200 mm.

Il est important de ne pas choisir n’importe quel papier. Par exemple, les enduits de rebouchage utilisés pour boucher les défauts d’un mur peuvent facilement être travaillés avec une ponceuse : mais utiliser celle-ci de manière trop puissante ou avec un papier non adapté va détériorer cet enduit. Il ne restera plus qu’à recommencer. Lorsque l’on débute dans des travaux avec une ponceuse électrique, il est judicieux de demander de l’aide à un vendeur en magasin de bricolage afin d’être certain de choisir le bon grain de papier.

La ponceuse girafe : pour quels travaux ?

Plusieurs types de travaux peuvent être réalisés avec une ponceuse girafe. Si son usage est principalement mis en avant pour travailler un mur ou un plafond, une ponceuse girafe peut être d’une aide intéressante pour retravailler un sol. C’est par exemple le cas pour rénover un parquet en bois massif ou en contrecollé abimé, qui demande de poncer la couche supérieure du bois.

Toutefois, il est vrai que ce type d’appareil est d’une aide redoutable pour décaper un mur et un plafond, soit dans l’optique d’éliminer une ancienne peinture avant de poser un nouveau revêtement, soit pour ôter les résidus de papiers peints trop bien collés, dans l’optique de repeindre le mur ou de repositionner un nouveau support.

De même, au moment de la création d’un mur, par le biais de bandes à joint sur une base en plâtre, la ponceuse girafe préparera le mur ou le plafond avant la pose du revêtement final, notamment de la peinture, car il convient alors d’avoir un mur sans aucune aspérité.

Enfin, la ponceuse girafe est très efficace sur du bois : décaper du lambris dans l’optique de le vitrifier à nouveau et de lui appliquer une lasure devient un travail simple sur une grande surface avec une ponceuse girafe. Celle-ci sera ainsi utile aussi bien sur du bois d’intérieur que sur du bois extérieur : ainsi, elle va préparer une cabane extérieure avant rénovation.

Pour résumer, la ponceuse à bras télescopique va surtout intervenir sur plusieurs types de matériaux : de la peinture, du plâtre, du bois et sur des résidus de papiers peints. Mais avec une machine de bonne qualité, il sera possible de poncer de nombreux autres matériaux : marbre, cuir, vernis…

Quel est le prix d’une ponceuse girafe ?

Pour bien choisir une ponceuse girafe, certaines caractéristiques sont donc à regarder :

  • la puissance de l’appareil, en tours par minutes,
  • la présence d’un variateur électronique, pour choisir la puissance adéquate,
  • le diamètre du plateau de ponçage (22,5 cm est à privilégier),
  • la longueur du manche télescopique, et la possibilité éventuelle d’ajouter un manche plus long,
  • le système d’aspiration de la poussière,
  • l’inclinaison de la tête de la ponceuse,
  • le poids et le système de maintien (sangle ou pas).

Ainsi, au niveau du tarif, celui-ci varie du simple au triple. Il faut dire que nombreuses sont les marques qui développent des ponceuses girafe : on peut citer par exemple Feider, Einhell, Varan, Rebos, Skil, Hyundai… De fait, difficile quelquefois d’y voir clair. Ainsi, les premiers modèles vont coûter aux alentours d’une centaine d’euros, alors que les modèles de meilleures qualités ou à usage proche de celui des professionnels tourneront plus vers les 300 ou 400 euros.

Il n’est pas nécessaire de dépenser plusieurs centaines d’euros pour avoir un appareil qui saura effectuer le travail demandé, surtout si l’on reste dans le cadre d’une utilisation ponctuelle.

D’ailleurs, les sociétés de location de matériel et les magasins de bricolage proposent la location, à la journée notamment, de ponceuses girafe. Il faut compter environ 75 euros par jour, le tarif étant logiquement dégressif pour plusieurs jours de location. Le prix semble élevé, mais celui-ci comprend normalement la location de l’aspirateur à poussière, qui saura faciliter le travail. Par contre, les disques abrasifs ne sont pas compris dans le coût de la location. C’est donc un moyen de travailler avec une ponceuse girafe professionnelle sans achat préalable.

Ainsi, la ponceuse girafe est une alliée utile pour les travaux de rénovation de murs et de plafonds. Elle permet de préparer les surfaces rapidement, simplement, sans trop d’effort, et pour un résultat optimal.



Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes