Vous êtes ici : Les-masure.fr » Jardinage » Conseils en jardinage » Carpocapse : comment l’éliminer ?

Carpocapse : comment l’éliminer ?

Le carpocapse ou « ver de la pomme », est un papillon nocturne de couleur grise dont les ailes sont tachées de brun aux extrémités, il est difficile à repérer. Ce qui ne facilite pas sa rapide destruction, c’est que ce papillon pond 2 fois dans l’année, il fait surtout de nombreux dégâts en août par temps chaud et humide  lorsque les fruits sont déjà bien formés. La reproduction du carpocapse se fait vers la mi-avril et en début d’été, les œufs sont pondus sur les feuilles des arbres fruitiers (pommier, poirier, abricotier.. .)  S’efforcer de les éliminer sans attendre car lorsque les larves se transforment  en  chenilles rosâtres à tête brune, elles ont déjà pénétré dans les fruits pour se nourrir de leur chair jusqu’au cœur en laissant un trou auréolé d’une tache brune, la récolte est bien compromise. Les fruits attaqués tombent prématurément.

carpocapse

Traitement que l’on trouve dans le commerce

Les bandes de glu, colle arboricole, piègent les chenilles cheminant sur l’écorce pour se nicher dans les fruitiers. Ces bandes sont à installer dès le mois de juin jusqu’au début d’octobre. L’inconvénient de ces bandes engluées : elles piègent aussi les insectes auxiliaires.

Le piège collant à phéromones femelles attire les mâles qui s’y engluent, ce qui a pour conséquence de limiter sensiblement la reproduction de ces papillons puisque beaucoup des femelles ne seront pas fécondées par manque de partenaires. Ce piège à suspendre se présente sous la forme d’un triangle dont la base imbibée de phéromones est abritée par un toit cartonné pour une meilleure efficacité et protection quand il pleut.

Le piège en carton, complémentaire du premier, que l’on déroule au fur et à mesure et qu’on enroule à la base du fruitier, à une hauteur d’environ 30cm, en 2 à 3 couches. Ces bandes à l’aspect ondulé doivent être posées dès le mois de juin jusqu’à fin septembre.

Des insecticides dits « bio » du commerce à base de pyrèthre ou de roténone sont à pulvériser dès juin avant que les larves abandonnent le fruitier et se transforment en chrysalide. Ce traitement n’est guère efficace pour les chenilles déjà bien à l’abri dans le fruit. Généralement, ces insecticides sont utilisés pour détruire les papillons au moment de la ponte.

Traitement naturel à faire soi-même

Les capucines à planter à proximité des végétaux exposés au soleil, la forte odeur qu’elles dégagent fait fuir le carpocapse.

Le nettoyage de l’écorce en fin d’été avec un objet plat et métallique (racloir, lame, brosse…) et un peu d’huile de coude, est recommandé pour éradiquer la prolifération des chenilles. Il suffit de racler énergiquement l’écorce sans oublier d’étaler une bâche au pied de l’arbre pour y récolter les chenilles s’apprêtant à se transformer en papillon.

Installer des nichoirs à proximité des fruitiers pour accueillir les oiseaux comme les mésanges qui se délectent tout particulièrement des chenilles de carpocapse et laisser errer dans le verger ou le jardin les chauves-souris qui en sont d’excellentes prédatrices.

Conseils : ramasser et détruire les fruits tombés pour éviter que les chenilles hibernent à l’intérieur jusqu’au nettoyage de la terre au printemps et qu’une nouvelle génération de carpocapse ne refasse surface.


Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes