Vous êtes ici : Les-masure.fr » Jardinage » Conseils en jardinage » Comment fonctionne un lombricomposteur ?

Comment fonctionne un lombricomposteur ?

Un lombricomposteur est un écosystème à part entière. Ce processus naturel et écologique consiste à placer dans un récipient des vers qui se nourrissent de déchets organiques afin de créer un engrais naturel, appelé le lombricompost. Mais comment fonctionne précisément un lombricomposteur ?

fonctionnement d'un lombricomposteur

Les avantages

30% du contenu des poubelles sont des déchets organiques (épluchures de légumes, coquilles d’œufs, marc de café…). Ces derniers peuvent être utilisés pour le compostage. Un lombricomposteur permet donc de réduire de 30% ses déchets ménagers et de produire un fertilisant naturel.

Grâce aux vers, la matière organique se transforme en engrais pour les plantes tout au long de l’année. C’est donc une façon de pratiquer le compostage en ville et utiliser l’engrais pour le rempotage des plantes d’intérieur.

De plus, le lombricompostage reste peu contraignant puisqu’il ne nécessite aucun arrosage. Le travail des vers suffit. C’est également une technique rapide puisque les vers ne dorment jamais, ce qui assure une dégradation rapide des déchets.

Bien débuter

Un lombricomposteur est composé d’un socle, d’un bac collecteur qui va permettre de récupérer les liquides, d’un tapis d’humidité, de différents bacs qui forment les étages et d’un couvercle. Il faut tout d’abord mettre de la litière (papier journal, copeaux de bois, fibre de coco…) au fond du bac puis de l’humidifier. Celle-ci doit être aérée et humide mais pas détrempée.

Pour créer une bonne litière, l’idéal est de mélanger différents ingrédients. Ensuite les vers peuvent rejoindre leur nouvel habitat. Il est possible d’ajouter un peu de terreau pour les couvrir. Une semaine plus tard, les premiers déchets ménagers peuvent être apportés. Attention à ne pas verser une trop grosse quantité de déchets dès le départ. Il vaut mieux attendre que les vers commencent à attaquer les déchets avant d’en rajouter. La quantité de nourriture doit être augmentée progressivement, au fur et à mesure que les vers se multiplient.

Toutes les espèces de vers ne peuvent pas être utilisés pour faire du lombricompostage. Il faut privilégier le ver rouge de Californie (Eisenia Andrei) ainsi que le ver de fumier (Eisenia fetida). Ils sont capables d’ingurgiter l’équivalent de leur poids en une journée et se reproduisent rapidement.

L’installation du lombricomposteur

Très facile à mettre en place, cet équipement est composé de plusieurs étages. Eco-worms.com propose des lombricomposteurs qui se déclinent en différents coloris. Les modèles classiques, en noir, sont fabriqués en matériaux plastiques 100% recyclés. Les tamis colorés sont conçus en polyéthylène. Il se déplace facilement grâce à des roulettes.

Le lombricomposteur doit être installé dans une pièce où la température se situe entre 15°C et 25°C. En-dessous et au-dessus de cette température, l’activité des vers sera ralentie. Avec une température très basse (5°C) ou très haute (30°C), les vers risquent même de mourir.

L’équipement peut être placé en extérieur s’il est bien protégé du gel en hiver et de l’ombre en été. Les vers apprécient un milieu humide mais il ne doit pas pleuvoir à l’intérieur du contenant. En cas de fortes chaleurs, il ne faut pas hésiter à pulvériser de l’eau à l’intérieur du lombricomposteur tout en maintenant le couvercle fermé. L’idéal est de choisir un endroit calme et bien aéré.

Le lombricomposteur peut également être installé sur un balcon, voire en appartement. Aucun risque de voir des vers quitter leur nouvelle maison car ils n’aiment pas la lumière. Enfin, le lombricomposteur ne dégage pas de mauvaises odeurs.

Une bonne utilisation

utilisation lombricomposteur

Tous les déchets ménagers ne peuvent pas être utilisés pour nourrir les vers. Ils apprécient les restes et les épluchures de fruits et de légumes, en particulier de banane. En revanche, il faut faire attention avec les épluchures de pommes de terre car elles germent et se décomposent lentement.

Les coquilles d’œufs sont utiles pour réguler le pH du lombricomposteur. La seule chose à faire est de les broyer finement. Le marc de café ainsi que les filtres favorisent la reproduction des vers. Les sachets de thé peuvent aussi être mis dans le lombricomposteur mais les agrafes devront être retirées au préalable.

En revanche, les agrumes, les poireaux, les oignons et les échalotes sont contre-indiqués. De même que la rhubarbe et l’ail, deux produits vermifuges. Les produits laitiers, la viande, et les restes de plats épicés sont à bannir. Un apport en carbone est indispensable. Il s’effectue grâce à des petits morceaux de carton ou de papier journal.

Le compost pourra être récupéré au bout de six mois après l’installation du lombricomposteur. Lorsque le premier bac est plein, il doit être placé au-dessus du premier et ainsi de suite. Quand le troisième bac est plein, cela signifie qu’il est temps de récupérer le compost du premier. Cela fonctionne sous forme de rotation entre les plateaux.

Un lombricomposteur permet donc de réduire une grande partie de ses déchets ménagers comme en témoigne cet article et de bénéficier d’un engrais naturel et de qualité tout en préservant l’environnement.

Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes