Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes

Vous êtes ici : Les-masure.fr » Assurance habitation : garanties et contrat » Sinistres habitation : types et démarches » Assurance catastrophe technologique » Mesures d’urgence en cas de catastrophe technologique

Mesures d’urgence en cas de catastrophe technologique

Une catastrophe est considérée comme technologique si les dégâts proviennent d’une installation définie comme dangereuse pour l’environnement. Dans la majorité des cas, une catastrophe technologique entraîne des dommages sur plusieurs biens immobiliers et peut s’étendre sur un périmètre vaste rendant les résidences complètement inhabitables.

Depuis la loi Bachelot de 2003, les contrats d’assurance habitation prévoient obligatoirement une garantie catastrophe technologique dans le but de protéger les victimes des risques technologiques.

Face à une catastrophe technologique, les habitants doivent impérativement mettre en place plusieurs mesures d’urgence selon les situations dans le but de limiter les dommages sur leurs biens mais également de protéger leur santé.

La couverture contre les risques technologiques

La garantie « catastrophe technologique » présente dans le contrat d’assurance habitation s’applique automatiquement. Il y a tout de même quelques conditions à respecter.

À l’instar des risques naturels, l’État a mis en place un plan de prévention contre les risques technologiques (PPRT). Ce document présente les zones où la construction de logement est formellement interdite ou vivement déconseillée.

Que ce soit un accident industriel, nucléaire ou de transport de marchandises dangereuses, avant que la garantie soit valable, un arrêté ministériel doit être publié dans le Journal Officiel.

Les mesures d’urgence en cas de catastrophe technologique

Une catastrophe technologique n’est pas un sinistre à prendre à la légère. En plus des dégâts sur les biens, la vie et la santé des résidents dans la zone sinistrée peuvent être atteintes. En effet, une catastrophe technologique peut entraîner des effets toxiques, chimiques et radioactifs. De ce fait, il est important de connaître les mesures de prévention et d’action face à ce type de sinistre, plus particulièrement pour les personnes résidant à proximité d’une zone à risques.

Faire face à un accident industriel ou nucléaire

  • S’informer des mesures d’urgence : les habitants qui résident à proximité d’un site industriel ou nucléaire doit recevoir de la part de la mairie ou de la collectivité des brochures d’informations présentant tous les dispositifs et les gestes à effectuer en présence de risques technologiques.
  • Préparer un nécessaire de vie : il est recommandé aux familles vivant dans ces zones « à risques » de toujours avoir à disposition et prêt à l’emploi un nécessaire de vie. En cas de catastrophe extrême, il est primordial d’avoir sous la main des médicaments, des boissons, de la nourriture et des documents importants si les habitants doivent rester confinés plusieurs jours. Pour la prévention des risques nucléaires, des comprimés d’iode stable sont transmis aux habitants pour se protéger des effets radioactifs.
  • Se tenir informé : l’annonce d’un accident industriel ou nucléaire sera retransmis via la radio locale ou la télévision.
  • Confiner son habitation : lorsque l’alerte est donnée par les autorités publiques et les collectivités, les habitants doivent impérativement se confiner chez eux. Ils doivent rapidement fermer toutes les ouvertures du logement et essayer de les confiner à l’aide de mastic ou de ruban adhésif. Dans les situations les plus extrêmes, les autorités peuvent décider de demander à la population de quitter leurs foyers le temps que l’accident se dissipe.
  • Couper le gaz, l’électricité et débrancher tous les équipements électriques.
  • Ne surtout pas utiliser de téléphone : plus particulièrement en cas d’accident nucléaire car les ondes téléphoniques ne font pas bon ménage avec les ondes radioactives.
  • Si les occupants ne reçoivent pas l’ordre de quitter leur domicile, il est préférable de se confiner dans une pièce avec une arrivée d’eau.

Une fois le risque passé, il reste encore quelques règles à suivre pour éviter toute contamination. Il est préférable de jeter ses vêtements et de prendre une douche pour faire disparaître la présence de poussières et résidus toxiques. Il est primordial de rester attentif aux indications des autorités qui donneront toutes les informations nécessaires aux habitants sur l’avancée et l’état de la catastrophe technologique. Bien entendu, leur accord est indispensable pour pouvoir quitter le lieu où se trouve les victimes.

Face à un accident de transport de matières dangereuses

Lorsque l’on est témoin de l’accident d’un transport de marchandises dangereuses, il est nécessaire de connaître les mesures d’urgence. Dans un premier temps, il faut contacter les pompiers et la gendarmerie pour signaler l’accident. Ne surtout pas déplacer les victimes sauf en cas d’incendie.

De plus, si l’accident créé un nuage toxique, les témoins doivent impérativement rejoindre leur domicile ou se mettre à l’abri en respectant les mêmes consignes et mesures d’urgence précédemment citées.

Lorsque les autorités publiques décrètent l’absence de risques, un arrêté ministériel est publié au Journal Officiel. Les victimes de la catastrophe technologique peuvent alors contacter rapidement leurs assureurs pour entreprendre les démarches d’indemnisation.

Les victimes devront alors regrouper tous les justificatifs de valeur des biens détruits et endommagés. Dans la plupart des cas, un expert se déplacera pour examiner les dégâts et chiffrer les pertes.

Dans les situations les plus extrêmes, les contrats d’assurance habitation peuvent prévoir des assistances de relogement temporaire ou des aides au déménagement.