Vous êtes ici : Les-masure.fr » Jardinage » Fleurs et plantes » Les vivaces » Cinéraire : plantation, culture et entretien

Cinéraire : plantation, culture et entretien

Étonnante, la cinéraire maritime, d’origine méditerranéenne, investit le sud de la France. Installée sur les falaises, les rocailles ou en bord de mer, elle pousse allègrement partout et supporte bien la sécheresse et les embruns salés. En la plantant à l’endroit le plus clair et le plus chaud du jardin, inondé de soleil, elle prospère même dans les régions les plus froides. Très longtemps, elle a eu mauvaise réputation et a été mise de côté. Comme pour le chrysanthème,on associe son nom aux fleurs que l’on met au cimetière à la Toussaint.

En bordure d’allée, dans un massif ou en potée, on la remarque au premier abord par sa teinte argentée tirant sur un blanc laiteux et son feuillage velouté, très élégant, finement découpé qui attire le regard. Sa couleur tranche avec les autres plantes de couleurs vives et colorées qu’elle côtoie, c’est pour cela qu’on l’emploie de plus en plus en jardinerie car elle rehausse les compositions florales. Bien que vivace avec son feuillage persistant, lobé, à profondes échancrures, il est préférable de la pailler à l’entrée de l’hiver en région froide. Fidèle, cette herbacée est présente une bonne partie de l’année dans le jardin et revient tous les ans sans défaillir.

Cineraire plante vivace

Aussi, pour qu’elle garde sa belle allure, il est souhaitable de ne pas laisser grandir les capitules sur de hautes tiges, qui s’élèvent bien au-dessus du feuillage et qui forment de jolis bouquets de fleurs jaunes car ils modifient l’aspect de la cinéraire et épuisent le plant ; à moins de vouloir laisser se former les tiges florales pour en faire des bouquets de fleurs séchées en les stockant la tête en bas dans un endroit frais.

De culture facile, elle s’adapte partout et les endroits exposés au vent ne la dérangent pas. Pour qu’elle soit toujours belle, penser à pincer ses extrémités en début de saison, après les gelées, pour que d’autres ramifications se forment, ainsi elle sera plus touffue. Attention, de ne pas mettre en tout premier plan cette plante en plate-bande ou bordure d’allée et de bien mettre en garde les enfants de ne pas la toucher à mains nues et surtout de ne pas les porter à la bouche car les feuilles de la cinéraire sont très toxiques et peuvent provoquer de sérieux troubles digestifs si il y a ingestion.

Cinéraire : la fiche d’identité

Appellation : Cinéraire, Cinéraire maritime, Cinéraire argentée, Cineraria maritima.

Famille : Asteracées.

Hauteur : 40/60 cm.

Situation : ensoleillée dans un sol ordinaire et sableux légèrement humifère, bien drainé.

Floraison : juin à septembre.

Couleur : blanche aux fleurs jaunes.

Plantation : printemps après les gelées ou automne.

Espacement : 30 cm. Profondeur : 30/40cm.

Entretien : supprimer les fleurs dès leur apparition.

Arrosage : si temps sec et pailler pour garder l’humidité – pas d’arrosage régulier et excessif, elle n’aime pas avoir les racines dans l’eau stagnante ce qui les fait pourrir.

Culture en pot : terre, compost et sable, bien arrosée – pots à recouvrir de billes d’argile pour garder la fraîcheur le plus longtemps possible – ne pas mettre de soucoupe sous le pot, la cinéraire déteste l’excès d’eau.

Multiplication : fin août-début septembre, par bouturage dans de la terre additionnée de sable et terreau (1/3-1/3) et repiquer les boutures en pleine terre après les gelées lorsqu’elles ont atteint environ 6cm – ou par marcottage beaucoup plus facile en inclinant une tige à même le sol, la recouvrir de bonne terre, arroser régulièrement ce qui favorisera l’apparition de radicelles – ne pas déplacer la marcotte jusqu’au printemps où elle pourra être sanctionnée et repiquée.

Semis : février-mars sous abri – repiquage en mai ou fin août sur place.

Conseils : effectuer une petite taille tout de suite après les gelées – ne pas la laisser fleurir à moins que vous souhaitiez récupérer quelques graines pour faire un semis.

Parasites : pucerons – traitement naturel : coccinelles en semant dans le jardin de la coriandre, elles viendront plus nombreuses car elles en raffolent.

Maladies : pourriture si excès d’eau – rouille – traitement naturel : purin de prêle ou d’orties.

Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes