Vous êtes ici : Les-masure.fr » Jardinage » Fleurs et plantes » Les vivaces » Pensée : plantation, culture et entretien

Pensée : plantation, culture et entretien

Appelée plus communément « pensée de nos jardins », la violette est une herbacée vivace et rustique. Avec ses feuilles vertes, ovales ou légèrement découpées, ses jolies petites fleurs aux 5 pétales agrémentées d’une touche de couleur différente au centre qui attire le regard, elle charmera le jardinier. Bien souvent, on confond la violette et la pensée,  d’ailleurs elles sont de la même famille, se ressemblent beaucoup et se cultivent de la même manière.

Les principales caractéristiques qui les différencient viennent :

  • de la position de leurs pétales : la violette a 2 pétales dirigés vers le haut et 3 vers le bas, tandis que la pensée a 4 pétales pointés vers le haut et 1 seul vers le bas ;
  • de la grosseur de leurs feuilles et fleurs : la violette a des feuilles et des fleurs mignardises, tandis que la pensée a de plus grosses feuilles et de grosses fleurs maculées (large tache colorée et plus foncée au centre).

Théoriquement, les professionnels conseillent d’installer les violettes en jardinières et les pensées en pleine terre mais rien n’oppose le jardinier de faire selon son bon vouloir.

La pensée de nos jardins s’adapte à tout type de terrain et toute exposition : soleil ou mi-ombre. Au soleil, il faudra cependant veiller à garder une terre toujours humide en l’arrosant régulièrement pour qu’elle ne s’assèche pas et ne meurt. A la mi-ombre, elle peut être installée sous les arbres en compagnie d’hellébores, de bruyères ou sur un talus ombragé où il est parfois difficile de trouver des plantes qui résistent à peu de lumière ou peu de soleil, ainsi elle égaiera le lieu de ses touches vives.

Elle est idéale aussi bien en jardinières, bordures, couvre-sol, rocailles ou massifs, seule ou accompagnée de cyclamens, primevères, myosotis, pâquerettes, giroflées … ou de plantes à bulbes tels que les crocus, perce-neige, narcisses ou tulipes …

Il est évident que c’est à même le sol, en pleine terre, qu’elle s’épanouira le mieux : ses racines pourront ainsi s’étaler généreusement non retenues par la limite d’un contenant. Grâce aux nombreuses variétés et une grande palette de couleurs, elle assurera une abondante floraison colorée et parfumée environ les 3/4 de l’année, ce qui n’est pas négligeable ! De plus, elle est très indépendante et se ressème d’elle-même si on laisse les graines venir à maturité. Le mieux est de sélectionner 1 ou 2 plants pour cette fonction car ne pas supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure appauvrit le pied, les tiges s’étiolent et la floraison s’estompe.

pensées

Au printemps

En avant-première, dès les premiers rayons du soleil, en groupe elles feront merveille au jardin où la fraîcheur du début de printemps leur convient parfaitement contrairement à de nombreuses plantes dont la floraison est plus aléatoire à cette période ; elles vont s’étoffer, prendre en densité et en couleurs : le jardin sera métamorphosé. En suspension, elles subliment les compositions florales associées à des lobélias pendula, géraniums lierre, verveines « Verbena canadensis » ou de plectranthes aux feuilles argentées.

En été

A mi-ombre, sur un rebord de fenêtre, dans une petite jardinière en terre cuite, elles feront sensation en solitaire ou mariées à des bégonias, qui ont les mêmes exigences de culture, se contentant simplement d’une bonne terre de jardin, de sable et d’un peu de terreau, joliment ils fleuriront de concert.

A l’automne

Période privilégiée pour la plantation, il suffira de les repiquer dans une terre de jardin humide, bien meuble, additionnée d’un peu de terreau pour qu’elles reprennent sans difficulté et ainsi, le jardin, à cette époque de l’année où de nombreuses fleurs défleurissent, retrouvera instantanément son éclat.

Au début de l’hiver

Étant très rustiques, elles résistent sans difficulté aux premiers froids et continueront à donner une touche fleurie selon les espèces ce qui fera la joie du jardinier débutant car simples de culture elles peuvent demeurer en place plusieurs saisons. Toutefois, au fil des années les plants dégénèrent, se font rares et fleurissent moins, c’est pourquoi il est préférable de les traiter comme des bisannuelles (plantes à la durée de vie de 2 ans) et de remplacer les plants de pensées de nos jardins tous les deux ans.

Pour avoir un jardin bien fleuri, tout en nuance, disposez-les par paquets de 3 ou de 5 ce qui apportera des touches de couleurs en choisissant cependant des teintes dégradées comme le jaune et le blanc qui apporteront ensemble plus de douceur, élégance et charme.

Étonnamment, depuis quelques années, la pensée sauvage, la « Viola tricolore » est comestible et s’utilise de plus en plus en cuisine pour décorer les plats, gâteaux et salades ; elle est reconnue aussi pour ses bienfaits médicinaux.

Quelle variété de pensées choisir ?

Nos préférées :

  • La Viola Cornuta, hyper-florifère, subtilement parfumée, assurera une profusion de fleurs jusqu’aux premiers jours de l’été.
  • La Viola Wittrockiana, de couleur bleue, jaune ou orangée fleurit tout l’hiver.
  • La Jackanapes, à petites fleurs, aux pétales supérieurs couleur chocolat et aux pétales inférieurs jaune d’or apportent un joli contraste.
  • La Butterfly Rose White Face F1, très précoce, rose intense au cœur blanc et jaune ornée au centre de stries, fleurit d’octobre à juin.
  • La Viola suavis, violette de ‘Parme de Toulouse’ exceptionnellement odorante et subtile, utilisée en parfumerie, à installer en sous-bois.

A vous maintenant de faire votre choix, selon vos envies, car aujourd’hui il en est proposé plus de cinq cents variétés obtenues par hybridation (croisement de 2 variétés distinctes) * . Ces nouveaux plants assurent une floraison plus soutenue que les anciennes variétés et une diversité surprenante de teintes. * ‘F1’ mentionné sur le pot indique qu’il s’agit d’un hybride.

Comment planter les pensées au jardin et où ?

  • Faire tremper les godets dans un seau d’eau afin de bien réhydrater la motte de terre avant la plantation ;
  • Répandre une fine couche de terreau sur l’emplacement choisi pour que la terre soit assez nourrissante ;
  • Creuser un trou du double du volume du godet, soit 20 cm en tous sens ;
  • Desserrer un peu les racines qui peuvent être enchevêtrées dans la motte de terre ;
  • Mettre en terre celle-ci en laissant le collet de la plante à hauteur du sol ;
  • Combler le trou, damer légèrement et arroser pour tasser la terre.

En pleine terre 

Installés à l’automne (de septembre à début décembre). Les plantes en godet auront ainsi le temps de s’enraciner profondément avant la dormance de l’hiver. Lors de la plantation, supprimer la plupart des boutons floraux pour favoriser la reprise des plants et les rendre beaucoup plus denses et vigoureux avant les gelées.

En potée 

Si vous décidez de semer les graines en jardinières, le faire dès juin pour profiter rapidement d’une potée fleurie, pour cela :

  • utiliser des jardinières à réserve d’eau beaucoup plus commode car le dosage de l’eau sera mieux maîtrisé, s’il s’agit d’une simple jardinière, mettre une couche de billes d’argile ou de gravier au fond du contenant pour faciliter le drainage ce qui évitera que les racines baignent dans l’eau et pourrissent ;
  • faire un mélange de terre végétale et de terreau de semis (1/3 – 2/3) et en garnir la jardinière ;
  • arroser largement pour que le mélange garde le plus longtemps possible sa fraîcheur et tasser ;
  • semer les graines sur toute la surface de la potée ;
  • recouvrir les graines d’une légère couche de terreau ;
  • tasser et arroser légèrement.

Quel entretien ?

Peu d’entretien si le terrain est bien meuble sinon :

  • vérifier que les pensées ou violettes bénéficient en permanence d’une humidité suffisante sans excès pour qu’elles prospèrent dans de bonnes conditions ;
  • ne jamais laisser les mauvaises herbes envahir le terrain, les plantes risqueraient de dépérir par étouffement ;
  • pour raviver les couleurs de ces herbacées, enfouir un peu de sang desséché au pied.

Pensée : la fiche d’identité

Appellation : Pensée & Violette, pensée de nos jardins, Viola

Famille : Violacées.

Hauteur : 10/ 25 cm.

Situation : soleil ou mi-ombre – tout type de sol, dans une terre légère, toujours humide, bien drainée, riche en humus.

Floraison : février à juin / octobre à juin selon les variétés.

Couleur: unie (bleu pastel, blanc, noir, abricot…) – bicolore ( jaune-blanc, bleu-violet, rose-mauve…)

Plantation : avant de les repiquer, bêcher le sol assez profondément pour que la terre soit bien meuble (sans mauvaises herbes et cailloux)

Espacement : 20-25 cm.

Profondeur : le collet de la plante ne doit pas être enfoui dans la terre mais à ras du sol.

Entretien : ne nécessite pas d’entretien si le terrain a bien été préparé lors de la plantation – supprimer les fleurs fanées pour une nouvelle floraison et une bonne tenue du plant.

Arrosage : à la plantation et maintenir une terre légèrement humide – arroser plus fréquemment en période de grosses chaleurs – n’apprécie pas l’excès d’eau stagnante en hiver.

Culture en pot : sans difficulté.

Multiplication : par semis ou par division de touffes.

Semis : la meilleure période : courant août ; la terre étant bien chaude (les graines germeront plus vite) ce qui permettra de repiquer les plants (à 5 feuilles) en pleine terre dès octobre ou novembre ; a) arroser copieusement le terrain pour que la terre soit fraîche en profondeur ; b) poudrer l’emplacement de terreau à semis ; c) semer les graines à la volée et couvrir d’une fine couche de terreau, tasser à l’aide d’un râteau d) arroser (utiliser l’arrosoir avec la pomme d’arrosoir pour une pluie tout en finesse qui ne bousculera pas les graines et évitera des paquets de graines par endroit).

Conseils :

  • Supprimer les fleurs fanées pour favoriser l’apparition de nouvelles fleurs.
  • Si en milieu de saison, elles s’étiolent, raser la touffe leur redonnera un coup de fouet, le pied s’étoffera à nouveau et refleurira de plus belle car en été la chaleur ne leur convient pas.
  • En fin de saison, rabattre l’ensemble du pied-mère et avant les grandes gelées pour le protéger, pailler le plant.

Maladies : mildiou (espacer les arrosages trop fréquents).

Parasites : Limaces, escargots. traitement naturel : faire un barrage en entourant les plantations de marc de café (répulsif) ou mieux encore de coquilles d’œufs broyées.




Pensée : plantation, culture et entretien
Evaluez cet article

Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes