Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes

Mesures d’urgence en cas d’acte de terrorisme

Suite aux attentats du 13 novembre 2015, le gouvernement français a mis en place une campagne de sensibilisation et de prévention pour que les citoyens prennent conscience des risques et connaissent les procédures d’urgence à mettre en place face à un acte terroriste.

Face à de tels actes destructeurs, il est nécessaire de connaître et de mettre en place des mesures d’urgence pour limiter les dommages matériels mais aussi corporels.

La garantie attentat et acte de terrorisme

Les contrats d’assurance prévoient une garantie obligatoire et indispensable permettant de protéger les assurés contre les risques d’attentats et d’actes de terrorisme. Cette garantie protège l’assuré lui même en tant que personne mais aussi ses biens immobiliers et mobiliers. L’ensemble des dommages corporels et matériels liés à un acte de terrorisme sur le territoire français seront également pris en charge par les assurances.

En ce qui concerne les dommages matériels, dans la plupart des situations, la garantie incendie est applicable. Les dommages peuvent être associés à une explosion ou à un incendie en cas d’attentat ou d’acte de terrorisme. Les actes de terrorisme de type biologique ou chimique sont, eux aussi, pris en charge.

Dans les cas les plus extrêmes, des dommages corporels sont observés. Le gouvernement a alors décidé de mettre en place un fond de garantie appelé Fonds de Garantie des victimes des actes de Terrorisme et d’autres Infractions (FGTI), prenant en charge à la place des assurances, l’ensemble des indemnités versées aux personnes ayant subit des dommages corporels lors d’un attentat.

Que faire en cas d’acte de terrorisme ?

Face à un acte de terrorisme, les instructions et mesures d’urgence à mettre en place sont simples et s’articulent autour de trois actions : « s’échapper, se cacher, alerter ».

Il est nécessaire voire vitale de réagir très vite en attendant l’arrivée des forces de l’ordre.

  • S’échapper : si vous vous trouvez à l’extérieur, vous devez vous échapper si cela est possible et vous éloigner du danger. Dans la mesure du possible, aidez les autres à fuir mais attention ne vous exposez pas.
  • Se cacher : si vous arrivez à rejoindre votre logement ou vous vous y trouvez déjà, le but est de se cacher et de s’enfermer chez soi. Pour cela fermez les portes à clés, coupez toutes les sources de lumière et de son. Puis placez-vous au sol, personne ne doit vous voir. Si vous vous trouvez encore à l’extérieur, la meilleure solution reste de s’abriter derrière un mur ou un pilier solide.
  • Alerter : Une fois caché et à l’abri, alertez les forces de l’ordre le plus rapidement possible via le 17 ou le 112. Restez à l’abri le temps de l’intervention, ne sortez que sous l’autorisation des forces publiques.
  • Déclarer le sinistre : les sinistrés disposent de cinq jours pour établir leurs déclarations auprès de leurs assureurs. Ils devront récupérer, dans la mesure du possible, tous les éléments pouvant justifier la valeur des biens détruits.

Généralement lors d’un attentat ou d’un acte de terrorisme, les dégâts sont tels que les indemnisations seront versées plusieurs mois après les faits. Entre temps, des experts pourront être sollicités pour constater l’ampleur des dommages.