Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes

Evènement climatique : déclaration du sinistre

Des conditions météorologiques anormales peuvent être à l’origine de dégâts et dommages considérables sur les biens des sinistrés. Qu’ils soient face à une tempête de vent ou à une inondation, les assurés ne peuvent pas empêcher l’activité intense et anormale d’un élément naturel. Seule la mise en place des mesures d’urgence et de prévention est indispensable afin de limiter au maximum les dégâts.

À la disposition de chacun, le « Plan de Prévention des Risques Naturels » (PPRN) a été mis en place par le gouvernement dans le but d’informer les propriétaires et locataires des risques possibles selon les zones géographiques où se trouvent leur logement. Ce plan de prévention met également en évidence certaines mesures et dispositifs nécessaires pour limiter dans la mesure du possible l’étendue des dégâts.

Selon l’intensité des dégâts, diverses actions seront à mettre en place rapidement et les habitants seront peut être obligés de quitter leur foyer le temps que l’événement climatique anormale se dissipe.

Déclarer un événement climatique auprès de son assurance

Avant toute chose, les sinistrés devront quitter leur confinement ou rejoindre leur résidence seulement sous l’accord des autorités publiques. C’est à ce moment là qu’il pourront réaliser l’ampleur des dégâts sur l’ensemble de leurs biens. Les sinistrés devront alors contacter au plus vite leur assureur habitat pour l’informer de la situation. Il est conseillé de le prévenir directement par téléphone. Pour réaliser leur déclaration de sinistre officielle, les assurés disposent de 5 jours après avoir constaté les dégâts. Ils doivent alors établir leur déclaration via courrier avec accusé de réception.

Il est important que les sinistrés mettent en place tout de suite des mesures de protection pour éviter que la situation ne s’aggrave. Protéger une vitre cassée ou bâcher une toiture endommagée permettrait de limiter les dégâts. Si des travaux de réparation et de rénovation sont indispensables pour rendre le logement habitable, les sinistrés doivent s’adresser directement à des professionnels et conserver précieusement les factures et devis qui seront à joindre à la déclaration.

La déclaration du sinistre doit également être accompagnée d’un descriptif précis de la nature du sinistre et de l’ensemble des dégâts sur le bien immobilier et sur les objets personnels.

Par la suite, les habitants doivent réaliser une liste comportant l’ensemble des biens détruits et/ou disparus accompagnée de tous les justificatifs de valeur. Des factures, des bons de garantie ou encore des photos serviront de preuves aux yeux de l’assureur. Dans les situations les plus graves, les autorités publiques devront réaliser un déblaiement immédiat qui entraînera donc la disparition des preuves pour la venue de l’expert.

Il est donc très important de prendre au moins des photos ou des vidéos avant cette décision administrative. En effet, un expert mandaté par l’assureur pourra se déplacer pour examiner l’ampleur des dégâts et de l’indemnisation nécessaire.