Mesures d’urgence en cas de dégât des eaux

De nombreux foyers ont déjà été victimes d’un dégât des eaux. Une canalisation qui éclate ou un robinet laissé ouvert peut entraîner des dommages considérables qui peuvent se propager très rapidement chez les voisins. Les dégâts des eaux font partie des sinistres les plus courants dans les logements, les contrats d’assurance habitation prévoient donc une garantie spécifique pour couvrir les biens du sinistré et protéger sa responsabilité envers les dégâts causés à des tiers.

mesures-urgence-degat-des-eaux

Afin d’éviter que les dommages se propagent rapidement, dès le dégât constaté, les sinistrés doivent mettre en place des mesures d’urgence et de protection avant de déclarer le sinistre à l’assureur.

Le dégât des eaux : un sinistre courant

Les compagnies d’assurance constatent que le sinistre le plus courant dans les foyers est le dégât des eaux. Ce dernier peut entraîner des coûts de rénovation et de réparation importants. Les sols, les murs, les biens mobiliers et tous les équipements électriques peuvent être touchés et endommagés. De ce fait, les contrats d’assurance habitation permettent de protéger les assurés contre les risques liés à une explosion de canalisations, à un débordement, etc.

En cas d’un dégât des eaux déclaré, la procédure d’indemnisation est très réglementée et les démarches peuvent être longues et complexes. Il est donc important, avant toute chose, de mettre en place des mesures dites d’urgence afin d’éviter d’aggraver les dommages.

Limiter les conséquences d’un dégât des eaux

Une fois le dégât des eaux observé, le sinistré doit absolument entreprendre des gestes de sécurité et mettre en place certains dispositifs pour limiter le plus possible les dégâts. Les sinistrés doivent dans la mesure du possible prendre en main rapidement les dégâts et ne surtout pas attendre l’intervention de leur assurance, qui peut durer plusieurs jours.

Le premier réflexe à avoir est de trouver la cause du dégât et de tout mettre en œuvre pour le stopper. Par la suite il y a plusieurs gestes à réaliser rapidement pour limiter les dommages :

  • Couper toutes les arrivées d’eau : si le sinistré se retrouve face à une canalisation éclatée, il devra s’adresser rapidement au gardien de l’immeuble, au propriétaire ou à sa régie pour faire intervenir un professionnel afin de couper l’alimentation d’eau générale de l’immeuble.
  • Prévenir les voisins : selon l’intensité du sinistre, ces derniers devront eux aussi agir rapidement.
  • Couper l’électricité : il est important voire vital de couper toutes les sources d’électricité proches de la fuite et d’éloigner aussi les équipements électriques.
  • Surélever les biens mobiliers, les différents équipements et les protéger au mieux.
  • Colmater la fuite : si le problème provient d’un tuyau dans le logement, le sinistré doit essayer de colmater le trou pour diminuer les dégâts. Dans le cas d’une maison individuelle, si le sinistre provient du toit, il doit essayer de placer une bâche de protection.
  • Aérer un maximum pour éviter l’accentuation de la moisissure.
  • Contacter un plombier.
  • Garder dans la mesure du possible tous les équipements et meubles endommagés.

Une fois toutes ces mesures d’urgence mises en place, il est nécessaire pour le sinistré de garder dans la mesure du possible tous les équipements et meubles endommagés ainsi que leurs justificatifs de valeur et l’ensemble des factures et/ou devis des professionnels intervenus suite au dégât des eaux. L’ensemble de ces documents serviront de preuve pour l’assureur habitation et pour l’expert afin de déterminer le montant des indemnités.

Une fois toutes ces étapes réalisées, l’assuré dispose de 5 jours pour contacter son assureur et déclarer le sinistre.