Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes

Vous êtes ici : Les-masure.fr » Assurance habitation : garanties et contrat » Le guide de l’assurance habitation » Valeur déclarée : un option à étudier pour assurer vos biens

Valeur déclarée : un option à étudier pour assurer vos biens

A la souscription de votre contrat d’assurance habitation, vous devez estimer au plus juste la valeur de vos biens. Une étape qui permet de déterminer tant votre prime d’assurance que les indemnités que vous toucherez en cas de sinistre. L’une des options proposées par les assureurs est l’assurance des biens en valeur déclarée. Qu’est-ce que cela signifie ?

Évaluer vos biens en valeur déclarée

Lors de la souscription de votre contrat d’assurance habitation, vous êtes amené à déclarer la valeur de toutes sortes de biens que vous souhaitez assurer (mobilier, vêtements, matériel électroménager, etc.). Si vous optez pour une assurance de vos biens en valeur déclarée, votre déclaration ne repose que sur votre bonne foi. Votre compagnie d’assurance ne fait généralement aucune vérification.

Valeur déclarée : que sont les avantages ?

Si vous décidez d’assurer vos biens en valeur déclarée, vous optez pour une solution simple et rapide à la souscription de votre contrat.

Cette approche permet de déterminer un capital à la souscription, qui servira de base à votre indemnisation en cas de sinistre. Un seul contrat couvre l’ensemble de vos biens dans leur globalité.

Valeur déclarée : quels sont les inconvénients ?

En optant pour cette solution, au moment du règlement d’un sinistre, vous pouvez être confronté à quelques exigences de votre assureur, qui sont souvent à l’origine de litiges avec les compagnies d’assurance :

  • Évaluation du sinistre différente de la valeur déclarée
    En cas de sinistre, la valeur déclarée est rarement celle retenue pour vous indemniser. Votre assureur a en principe recours à un expert pour évaluer le montant des dommages, le plus souvent à la valeur de remplacement du bien (prix du marché), auquel il applique un taux de vétusté, ce qui réduit le montant de vos indemnités.
  • Justification de l’existence et de la valeur de vos biens
    A la souscription de votre contrat d’assurances habitations, vous n’avez pas à apporter la preuve de la valeur et de la possession des biens assurés. En revanche, vous devez le faire après un sinistre en fournissant tout justificatif prouvant la valeur et la possession de ces biens (factures, photos, certificats de garanties). Il est donc conseillé de conserver toutes les pièces justificatives utiles.

Évaluer votre patrimoine mobilier avec pertinence

Évaluer son patrimoine mobilier n’est pas une mince affaire et vous pouvez rencontrer des difficultés. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre assureur.

En effet, une mauvaise estimation peut avoir de lourdes conséquences.

  • Si vous sous-estimez la valeur de vos biens, vous paierez certes une prime moins élevée, mais vous serez moins bien indemnisé en cas de sinistre et votre assureur peut vous accuser d’avoir fait une fausse déclaration.
  • A l’inverse, si vous surestimez vos biens, vous risquez de payer des cotisations trop élevées sans pour autant être assuré d’être mieux indemnisé. En effet, selon le Code des assurances, vous ne pourrez jamais recevoir une somme supérieure à la valeur réelle de vos biens. De ce fait, votre assureur peut annuler votre contrat pour ce motif.

C’est pour cette raison qu’il est important d’évaluer correctement vos biens à la souscription et de régulièrement réactualiser leur valeur auprès de votre compagnie d’assurance (en principe tous les cinq ans)

Les biens de valeur : une exception

Si vous souhaitez assurer des objets d’art, de collections, des meubles ou bijoux anciens, la valeur déclarée n’est pas toujours la formule la plus adaptée.

Il est souvent préférable de déclarer ses objets de valeur en valeur agréée. Dans cette option, c’est un expert qui détermine la valeur des biens, lors d’une expertise à vos frais. Votre assureur détermine le montant de la prime et de vos indemnités. En cas de sinistre, l’assureur vous indemnise sur la base de cette valeur agréée fixée par l’expert.

Evaluez cet article