Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes

Vous êtes ici : Les-masure.fr » Assurance habitation : garanties et contrat » Le guide de l’assurance habitation » Echange de logement : quelle assurance habitation ?

Echange de logement : quelle assurance habitation ?

Pratiquer l’échange de logement pour les vacances est devenu un phénomène tendance, lié au fait que de plus en plus de français s’intéressent à l’économie collaborative. Le principe est très simple : deux familles échangent leur habitation pour une durée déterminée. C’est une pratique très économique car elle évite aux familles de débourser beaucoup d’argent dans une location saisonnière qui peut peser lourd dans le budget des vacances.

Il est, aujourd’hui, facile de trouver sur Internet ou sur des sites spécialisés des offres telles que : « échange villa proche de la mer contre appartement en plein cœur de Paris pour 2 semaines. ». L’échange de logement, appelé aussi home sitting est en plein essor car tous les participants sont gagnants. Toutefois, avant de se lancer dans l’aventure, les assurés doivent suivre quelques modalités au niveau de leur assurance habitation.

echange logement assurance habitation

L’échange de logement est reconnu par les assureurs

Le fait d’échanger son logement avec une autre famille est une pratique reconnue pour les assureurs. Du fait qu’il n’y ait aucune contrepartie financière, cet acte n’est pas considéré comme une location saisonnière ou une sous location. Il est possible d’échanger son habitation principale ou secondaire, que l’on soit propriétaire ou locataire et même d’échanger son logement avec une famille étrangère.

L’échange de logement n’est pas régi par une obligation de contrat. L’échange se fait dans la plupart des cas sous la relation de confiance.  Il est quand même fortement recommandé aux échangeurs de donner, chacun de leur côté, le plus d’informations utiles possibles sur le logement et son environnement : situation géographique précise, nombre de pièces, équipements à disposition, activités environnantes, etc.

Pour que l’échange se déroule dans les meilleures conditions possibles, ils doivent également préciser s’il existe des modalités concernant l’usage des équipements, le remboursement en cas de dommages et les potentielles tâches à effectuer durant l’échange, s’occuper des animaux par exemple.

Les modalités d’assurance en cas d’échange de logement

Échanger son habitation pour une courte durée a un avantage économique considérable et permet de profiter pleinement de ses vacances. Les échangeurs sont tout de même obligés de vérifier certains points dans leurs contrats d’assurance habitation pour être protégés en cas d’accident ou de sinistre.

Dans un premier temps, chaque famille doit avant toute chose, avertir son assureur avant l’échange de logement. Il est important de déclarer cette situation car les garanties comprises dans le contrat d’assurance habitation peuvent être modifiées pour la durée de l’échange, comme l’ajout d’une clause d’abandon de recours par exemple.

Ensuite, il est impératif que les deux échangeurs disposent d’une garantie « responsabilité civile villégiature ». Cette garantie est indispensable si les occupants sont considérés comme responsables d’un sinistre. En effet, elle couvre les risques d’incendie, d’explosion et encore de dégât des eaux.

De plus, il est important que chaque assuré vérifie que sa responsabilité civile est bien couverte par son contrat d’assurance habitation.

Échanger sa résidence : les cas particuliers

En tant que locataire, il est possible de pratiquer l’échange de logement. Cependant les locataires doivent absolument vérifier que la garantie responsabilité civile du propriétaire couvre l’ensemble des occupants en cas de dommages liés directement à l’habitation (malfaçon, défaut d’entretien,etc.).

Dans certains cas, l’échange de logement s’accompagne d’un échange de véhicule. Cette pratique est aussi soumise à certaines modalités. Avant de prendre le volant, les nouveaux occupants doivent se procurer les contrats d’assurance du véhicule et vérifier que ce dernier ne comporte pas de clause restrictive et que tous les conducteurs et les tiers sont couverts en cas de dommages corporels ou matériels.

La couverture des accidents et des dommages

Personne n’est à l’abri de commettre un dommage matériel, casser un verre, ou pire, subir un sinistre. C’est plus particulièrement pour ces accidents et dommages qu’il est important pour les échangeurs de vérifier, avant de partir, l’ensemble des clauses de leurs contrats d’assurance habitation et de prévenir leurs assureurs du changement d’occupants pendant une courte durée.

En cas de :

  • Dommages matériels : ils sont remboursés par l’assureur selon les garanties du contrat d’habitation. En ce qui concerne les petites « casses », la meilleure solution est de se mettre d’accord avec le propriétaire et de le rembourser directement.
  • Sinistres : lors d’un sinistre, c’est la garantie « responsabilité civile villégiature » qui couvrira les assurés des dommages liés à un dégât des eaux, un incendie ou une explosion, même si les occupants sont reconnus comme « responsables ».

Il est important que chaque partie de l’échange possède des contrats d’assurance similaires, notamment dans le cas d’un échange avec un étranger car les garanties et les clauses sont différentes d’un pays à l’autre. Aux yeux des assureurs, échanger sa maison ne pose aucun problème, il est toutefois très important de prendre en compte toutes les modalités d’assurance et de bonnes conduites afin d’éviter les dommages car ce type d’échange, pour le rappeler, est basé sur la confiance et non sur un contrat.

Ce nouveau phénomène « tendance » a entraîné la création de plusieurs sites d’offres d’échanges en ligne fonctionnant avec des abonnements payants et proposant des chartes d’utilisation afin de faciliter toutes les modalités et les démarches de l’échange de logement.

Evaluez cet article