Vous êtes ici : Les-masure.fr » Assurance habitation : garanties et contrat » Sinistres habitation : types et démarches » Assurance tempête : une garantie incluse dans votre multirisques habitation

Assurance tempête : une garantie incluse dans votre multirisques habitation

La garantie tempête est l’une des garanties généralement incluses dans votre contrat d’assurance multirisque habitation. Zoom sur son périmètre et ses conditions d’application.

Contrat d’assurance habitation : la garantie tempête

Si vous avez souscrit une assurance multirisque habitation, qui couvre les dommages classiques tels que l’incendie, les dégâts des eaux, etc. vous êtes automatiquement et obligatoirement couvert par la garantie tempête.

La garantie tempête vous couvre contre les dégâts occasionnés par le vent dans un délai de 48 heures (72 heures dans certains contrats) après l’intempérie : façade abîmée par la chute d’arbre, toiture envolée ou arrachée, tuiles arrachées, mobilier abimé par la pluie suite à une toiture endommagée (si le dommage survient dans les 48 heures ou dans les 72 heures selon les contrats), etc.

Bon à savoir : Si dans le cadre de la tempête, vous avez subi des dégâts causés par une inondation, comme un débordement de cours d’eau, un refoulement d’égouts, etc. alors votre assureur vous demandera une déclaration de catastrophe naturelle.

Déclencher la garantie tempête auprès de votre assurance

Les compagnies d’assurance estiment en général que l’on peut parler de tempête dès lors que le vent a endommagé des bâtiments – de bonne construction – dans votre commune ou celles avoisinantes. Si votre assureur estime que les conditions ne sont pas remplies, il peut vous demander de vous procurer auprès de la station météorologique nationale se trouvant à proximité de votre logement un certificat prouvant l’intensité exceptionnelle de la situation (avec en principe une vitesse du vent supérieure à 100 km/h).

La garantie tempête : les biens couverts

La garantie tempête de votre assurance habitation couvre:

  • Les effets directs du vent sur votre bâtiment principal, s’il a été endommagé.
  • Les frais de déblaiement des arbres, s’ils ont causé un dommage.
  • Les dommages causés par la pluie à l’intérieur de votre bâtiment (humidité) s’ils surviennent dans les 48 heures ou dans les 72 heures selon votre contrat.
  • Les frais de relogement, si votre logement est devenu inhabitable.
  • La cave de votre logement, si elle a été endommagée.
  • Les bâtiments annexes comme votre piscine, votre véranda, votre clôture en dur si vous les avez préalablement indiqués dans votre contrat.
  • Le mobilier dans des conditions identiques à celle de la garantie incendie.

Attention, cette liste peut varier d’une compagnie d’assurance à une autre.

L’assurance tempête : les démarches

En cas de sinistre, vous devez prévenir votre compagnie d’assurance le plus rapidement possible par téléphone, email, lettre recommandée, etc. Vous devez aussi prendre toutes les mesures de prévention nécessaires pour éviter que la situation ne s’aggrave.

Votre déclaration doit ensuite être envoyée dans un délai de cinq jours ouvrés par lettre recommandée. Il est recommandé d’accompagner votre dossier des éléments suivants :

  • Un descriptif des dommages subis en précisant leur nature, éventuellement accompagné de photos des dégâts (avant les mesures de sauvegarde).
  • Une liste chiffrée de tous les objets perdus ou endommagés, accompagnée des factures ou tout document justifiant de leur valeur (facture de réparation, actes notariés, contrat de location, expertises, etc.).

Les mesures conservatoires à envisager

Il est conseillé de prendre rapidement des mesures pour éviter que la situation ne s’aggrave, mais seulement après avoir pris des photos attestant des dégâts. Parmi ces mesures, vous pouvez :

  • Prendre – à votre initiative – quelques mesures comme bâcher votre toiture.
  • Conserver tous les justificatifs nécessaires si vous avez dû procéder à des déblaiements immédiats, notamment suite à une sur décision administrative.

Le rôle de l’expert

Votre compagnie d’assurance peut décider de désigner un expert professionnel chargé d’évaluer les dommages et de les chiffrer. Elle prend à sa charge les frais d’expertise.

Néanmoins, vous avez la possibilité de solliciter un expert de votre côté – à vos frais – pour :

  • Vous assister lors de la première expertise en cas de dommages très importants, qui portent atteinte à la structure de la maison par exemple.
  • Réaliser une contre-expertise si vous n’êtes pas satisfait de celle conduite par votre assurance.

Votre indemnisation

Votre compagnie d’assurance vous indemnise sur la base de la valeur de reconstruction. Elle prend en charge les réparations sur la base d’un devis – qu’elle a préalablement validé – et dès lors que le montant ne dépasse pas la valeur de votre bien, tel qu’il a été déclaré dans votre contrat. Pour le mobilier, tout dépend de votre contrat, s’il prévoit un remboursement en rééquipement à neuf ou si un coefficient de vétusté est appliqué.