Contrats assurance logement

Economisez sur
votre assurance habitation

Comparez les offres

Devis gratuits en moins de 3 minutes

Trouver un logement sans emploi

Dans la vie, différentes circonstances peuvent vous mener à chercher un logement, que vous soyez étudiant, loin de votre ville natale, vous serez obligé de vous trouver un logement. Si vous êtes également un nouveau couple qui compte installer son propre nid, là encore, il sera nécessaire d’avoir son logement. En bref, peu importe les circonstances ou les raisons, nous avons tous besoin d’un toit sous lequel se protéger et dans lequel vivre.

Pour ce faire, il faut payer ! Bien sûr, il est logique d’avoir un revenu, généralement provenant d’un travail stable pour trouver une habitation. Toutefois, certaines personnes qui, étant sans emplois, ont du mal à se le permettre. Cela complique les recherches et parfois ils dépendent de leurs parents ou proches, de manière générale et cela, est parfois problématique.

Alors, comment faire pour se trouver un logement tout en étant sans emploi ? Est-il déjà possible d’avoir une habitation même en étant au chômage ? Car, il faut prendre en considération que les propriétaires-bailleurs ont plus envie de céder leur bien à un locataire stable financièrement parlant qu’un sans emploi. Ils estiment que c’est dans leur intérêt afin de garantir une sérénité relative au paiement du loyer.

Pourtant, cela est bien possible, malgré la difficulté. Alors, dans quelles conditions cela est-il permis ? Et comment bénéficier des aides de solidarité existantes ?

Voici quelques éclaircissements pouvant répondre à vos nombreuses questions et permettant de vous guider dans la chasse au logement, même en étant sans emploi. Ne perdez pas espoir !




Préparer le dossier de location

La première étape, avant même de visiter le logement, est de constituer un dossier de location, car celui-ci devra être présenté à votre potentiel bailleur lors de la visite.

Ce dossier doit contenir des documents de base, tels qu’une photocopie de la carte d’identité ainsi que vos anciennes quittances de loyer, dans le cas où vous avez déjà été locataire. Cela permet de prouver votre sérieux au niveau du paiement des loyers.

Afin de renforcer votre dossier, l’idéal serait d’avoir un garant pour votre loyer. Cette personne est considérée comme une caution, en cas de problèmes de paiement de votre part.

Donc, il est logique de joindre des documents relatifs à cette personne dans le dossier. Il s’agit, notamment, d’une photocopie de sa carte d’identité ainsi que ses bulletins de salaire, les trois derniers bulletins seraient suffisants. Vous pouvez également ajouter son contrat de travail pour prouver que cette personne est toujours stable financièrement, grâce à son emploi actuel et enfin, ajouter également une photocopie du dernier avis d’imposition.

Toutes ces pièces vous permettent de constituer un dossier assez intéressant qui peut être apprécié par votre potentiel bailleur.

Déterminer les aides au logement

Dans le cas où vous êtes allocataire, ou bénéficiaire d’une aide au logement, pensez à présenter une attestation de droit au bailleur. Mais si ce n’est pas le cas, c’est-à-dire que vous n’êtes pas allocataire d’une aide au logement, vous pouvez calculer vos droits sur les sites web proposant des simulations d’allocations, ou bien, vous pouvez également vous rendre à la CAF de votre département.

Il est important de mentionner que l’allocation logement n’est pas toujours versée au locataire. Il est également possible de la verser directement au propriétaire-bailleur. Ainsi, le locataire n’aura plus qu’à payer la différence entre le montant du loyer et le montant de l’allocation logement.

Cette action permet de faciliter la tâche aux parties, plus spécialement, au propriétaire-bailleur qui a plus de certitude, quant à la perception de la somme mensuelle.

Les organismes d’aide

Comme sus-cité, votre dossier de location peut être renforcé par la présence d’une personne qui se porte garante pour payer le loyer à votre place, en cas d’incapacité de paiement. Or, tout le monde n’a pas la possibilité de se trouver un garant pour le soutenir. C’est pourquoi, il faut penser à aider toutes les personnes dans le besoin qui n’ont pas de caution.

Pour avoir plus de chances d’obtenir un logement HLM, certains organismes d’aides se portent garants pour vous, afin de payer votre loyer, dans le cas où votre bailleur est un organisme HLM.

La garantie Loca-Pass permet de couvrir le paiement du loyer pour une durée de trois ans. Mais, pour pouvoir en profiter, il faut réunir certaines conditions. Il s’agit notamment d’être âgé de 30 ans au minimum et d’être à la recherche d’emploi. De plus, il est impératif que le propriétaire-bailleur du logement choisi ne soit pas une personne physique, car pour ce dernier seul une avance Loca-Pass peut être demandée. Autrement dit, il faut que ce propriétaire soit une personne morale ou bien, qu’il s’agisse d’un logement faisant l’objet d’une convention APL ou d’une convention ANAH.

Même les salariés qui rencontrent des problèmes de logement ont droit à l’aide de Loca-Pass. Ce dernier peut fournir une aide sous forme de prêt sous le nom Securi-pass. Ce dernier est versé en tant qu’avance qu’il faudra rembourser par la suite. Bien sûr, pour en bénéficier, il faut respecter certaines conditions.

Quant au fond de solidarité pour le logement, celui-ci peut servir de garantie pour le paiement du loyer et charges d’un logement HLM. Toutefois, il est préférable de bien se renseigner, car les critères d’attribution varient d’un département à un autre. Ils dépendent également de certaines conditions, telle que les ressources du locataire et le montant qu’il souhaite payer au bailleur.

Trouver un logement avant de trouver un emploi est, donc, possible. Les moyens, pour solidifier son dossier ou bénéficier d’aides au logement, sont présents, il suffit de savoir les utiliser. Mais bien sûr, il est, d’abord, important d’avoir les conditions requises pour en bénéficier. Les personnes n’ayant pas d’emploi n’ont plus à se soucier du logement, tant qu’ils répondent aux critères exigés et conditions obligatoires.

Mais qu’en est-il alors de ceux qui ont moins de 30 ans, sans garant et sans précédentes quittances de loyer ? Ne trouvant que des personnes physiques comme bailleurs ? Faut-il créer un système d’aide pour les soutenir également ?